La Tunisie à la 69è place dans le classement international de l’indice de perception de la corruption

classement

La Tunisie a été classée au 69è rang dans le classement international de l’indice de perception de la corruption pour l’année 2020.

Selon le dernier rapport de l’organisation “Transparency International”, la Tunisie a enregistré une avancée de cinq rangs dans le classement international de l’indice de perception de la corruption pour l’année 2020, pour se positionner à la 69ème place sur l’ensemble des 180 pays.

Ainsi, la Tunisie a gagné un seul point dans son score, passant de 43 points en 2019 à 44 points en 2020 sur une échelle de 100 points, précise l’étude de l’ONG internationale, présentée par l’organisation “I Watch”.

Pour l’organisation, en dépit de cette “légère” progression, la Tunisie est toujours en dessous de la moyenne de 50 points, ce qui explique l’existence de plusieurs lacunes et manquements dans le système de la bonne gouvernance dans le secteur public, sans toutefois, omettre les restrictions liées à la dénonciation de la corruption.

“Transparency international” estime qu’en Tunisie, le manque d’application des lois et règlements est un défi majeur, ajoutant que sans mécanismes de mise en œuvre appropriés et décrets administratifs, les lois resteront sans effet.


Dans un rapport, la Fondation américaine “Carnegie pour la paix internationale” avait indiqué que ce fléau est devenue “une force de déstabilisation en Tunisie”, infectant tous les niveaux de son économie, la sécurité et le système politique.

La Fondation considère aussi que la corruption est devenue “endémique” et ressentie dans la vie de tous les jours des citoyens, appelant le gouvernement à mettre en œuvre et à faire respecter les lois existantes, à commencer par l’application de la loi obligeant les fonctionnaires tunisiens de déclarer publiquement leurs actifs et faire participer la société civile dans la création et la mise en œuvre des mesures de lutte contre la corruption pour assurer l’adhésion des réformes publiques.

L’Indice de perception de la corruption (IPC) a été établi, pour la première fois, en 1995 par “Transparency international” en tant qu’indicateur composite utilisé pour apprécier les perceptions de la corruption dans le secteur public dans 180 pays et territoires.

( Avec MAP )