AccueilA LA UNELa ZLECA : une opportunité à saisir pour diversifier les économies du Maghreb
La ZLECA une opportunité à saisir pour diversifier les économies du Maghreb

La ZLECA : une opportunité à saisir pour diversifier les économies du Maghreb

La Commission Economique pour l’Afrique (CEA) et l’Union du Maghreb Arabe (UMA) ont organisé un séminaire régional, à Rabat, offrant l’occasion aux représentants des pays membres de l’UMA (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie), négociateurs en chef de la ZLECA, représentants du secteur financier et du secteur privé, experts et observateurs de partager leurs analyses sur la ZLECA, leur compréhension des défis et des opportunités qu’elle renferme et ses implications pour le développement économique et la croissance.

Cette rencontre vise notamment à promouvoir l’intégration économique africaine, au niveau régional et continental, par une meilleure implication des acteurs clés d’Afrique du Nord, et à encourager les économies maghrébines à renforcer leur positionnement dans le processus de construction du marché unique africain.

Le ministre mauritanien du commerce et du tourisme, Sid’Ahmed Mahmoud a indiqué, lors de ce séminaire, que les pays du Maghreb peuvent diversifier leurs économies, accélérer leur transformation structurelle et générer des emplois, en saisissant les opportunités offertes par la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). Il a également mis en avant la place centrale qu’occupent les Communautés Économiques Régionales dans la bonne mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale, soulignant l’importance de ratifier cet accord et en faire un pilier de la stratégie nationale de développement économique.

De son côté, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a affirmé dans une allocution, lue en son nom, à cette occasion, que la ZLECA, qui représente l’un des engagements politiques ayant eu un consensus sans précédents parmi les pays membres de l’Union Africaine, mérite d’être soutenue par des politiques commerciales régionales efficaces et inclusives. Appelant à cet égard que, “Les pays maghrébins sont appelés à redoubler d’effort au niveau de l’Union du Maghreb Arabe pour lever les obstacles au commerce entre nos pays qui reste en deçà des aspirations de nos peuples (moins de 3% de nos échanges globaux).

Elalamy a souligné que La ZLECA constitue un nouveau levier pour concrétiser l’intégration maghrébine tant attendue par les opérateurs économiques, notant que pour assurer le développement du continent, le libre-échange doit être accompagné par des mesures touchant toutes les stratégies sectorielles de nos pays de manière à assurer leur harmonisation au niveau régional et continental.

Entrée formellement en vigueur le 30 mai 2019, la ZLECA a pour objectif de réduire les barrières tarifaires et non-tarifaires au commerce, à encourager l’ouverture des marchés et la facilitation du commerce, et à harmoniser les règles de commerce à travers le continent africain. En outre, la ZLECA constitue la plus grande zone de libre-échange au monde depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), couvrant un marché potentiel de 1,2 milliard de consommateurs pour un produit intérieur brut (PIB) cumulé de plus de 2.500 milliards de dollars.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :