L’accueil des réfugiés peut rapporter 37,7 milliards de dollars à l’économie australienne

l’économie

L’économie australienne peut gagner 37,7 milliards de dollars supplémentaires au cours des 50 prochaines années si le gouvernement augmente le nombre annuel des réfugiés à 44.000 d’ici 2023, selon un rapport publié vendredi.

Cette augmentation, par rapport à 18.750 migrants par an actuellement, soutiendrait également une moyenne de 35.000 emplois par an et accroîtrait la demande de biens et de services de 18,2 milliards de dollars, a précisé Deloitte Access Economics dans un rapport recommandé par l’ONG Oxfam Australie.

L’organisation non-gouvernementale australienne a ainsi invité le gouvernement fédéral à augmenter le nombre de visas alloués au regroupement des familles de réfugiés humanitaires à 10.000 annuellement.

“Je pense que les Australiens sont généralement d’accord que les familles – en particulier celles qui ont subi de terribles souffrances et des persécutions – ne doivent pas être séparées”, a souligné Lyn Morgain, directrice générale d’Oxfam Australie.

→ Lire aussi : Environ 3,7 millions d’enfants réfugiés dans le monde sont privés de scolarisation


“Je ne pense pas que les Australiens aient besoin d’être convaincus à ce sujet … mais ce rapport nous aide à comprendre que nous aurions aussi un avantage économique”, a-t-elle expliqué.

Faisant savoir que la majorité des réfugiés sont installés dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, comme l’Ouganda, la Turquie et le Bangladesh, Mme Morgain a rappelé que moins de 7% des réfugiés ont été installés avec succès l’année dernière.

“Il est donc nécessaire que l’Australie intensifie ses efforts à mesure que le nombre de personnes déplacées augmente”, a-t-elle souligné.

Le rapport explique que les avantages économiques augmenteront à mesure que les migrants humanitaires s’installent dans le pays, finissent leurs études et leur formation et commencent à travailler. “Cela pourrait répondre aux besoins de la main-d’œuvre dans les secteurs en expansion comme la santé et les soins aux personnes âgées”, a relevé Mme Morgain.