L’adhésion du Maroc à l’OGP, un processus qui consolide les acquis en termes de transparence, d’équité et de démocratie participative

le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, sur l’adhésion du Maroc à l'OGP

L’adhésion du Maroc au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (OGP) constitue un processus structurant qui va consolider les acquis en termes de transparence, d’équité et de démocratie participative, a souligné, mardi à Rabat, le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader.

S’exprimant à l’ouverture d’un séminaire au profit du comité de pilotage du Gouvernement ouvert au Maroc sur l’organisation et le fonctionnement de l’OGP en Espagne, M. Benabdelkader a indiqué que cette rencontre constitue un pas décisif dans la mise en œuvre du protocole administratif de coopération entre le Maroc et l’Espagne signé à Rabat le 8 juillet 2015 et du plan d’action 2017-2018 adopté par les deux pays comprenant l’échange de visites et d’expériences et l’organisation de séminaires au Maroc et en Espagne sur des thèmes relevant des attributions du ministère.

Tout en mettant en avant le ferme engagement du Maroc dans cette voie, le ministre a rappelé que l’organisation de ce séminaire entre dans le cadre de la mise en œuvre du protocole de coopération entre les deux pays, relevant que le projet de plan d’action national du gouvernement ouvert comprend 19 engagements, en matière d’intégrité et de lutte contre la corruption, de transparence budgétaire, de participation citoyenne, d’accès à l’information et d’Administration électronique, d’environnement et de développement durable et de communication et de sensibilisation sur le gouvernement ouvert.

De son côté, l’ambassadeur d’Espagne à Rabat, Ricardo Diez-Hochleitner Rodriguez, a indiqué que ce séminaire, inscrit dans le cadre du projet “Appui à la modernisation de la fonction publique“, s’assigne pour buts d’échanger les vues et de partager les expériences afin de contribuer au processus de modernisation entrepris par le Maroc dans le secteur de la fonction publique, notamment depuis l’adoption de la Constitution de 2011, dont la gouvernance et l’intégrité sont consacrées en tant que principes fondamentaux.


Placée sous le signe de l’amitié fraternelle qui relie nos deux Royaumes, cette manifestation s’ajoute à une série d’activités d’échange d’expériences réalisées au Maroc et en Espagne et concrétise les efforts réalisés par les deux pays en matière de bonne gouvernance“, a-t-il ajouté. M. Rodriguez a, de même, rappelé que l’OGP, que l’Espagne a intégré en 2011 et dont le Maroc a présenté son projet de plan d’action en octobre 2014, est une initiative d’intérêt général international regroupant 74 membres qui a pour but d’améliorer la qualité des services du gouvernement.

Il a, par ailleurs, mis en exergue l’excellence des relations et les partenariats unissant le Maroc et l’Espagne, notant que “la synergie de nos expériences mutuelles favorise un meilleur développement des administrations où la transparence, la participation citoyenne, la reddition des comptes et l’accès à l’information sont des objectifs que nous partageons et qui se dessinent comme des piliers de ce gouvernement ouvert“.

Au programme de ce séminaire, qui vise à informer sur la structure administrative créée en Espagne pour gérer le Gouvernement ouvert en général et la transparence en particulier, figurent des sessions de formation autour de l’évolution des plans d’action de l’Espagne depuis son adhésion à l’OGP en 2011, les facteurs clés de succès des processus participatifs, la loi de transparence et le droit d’accès à l’information, entre autres.