L’Afrique a tous les moyens pour amorcer son décollage économique.

 L’Afrique est capable d’amorcer son décollage économique, grâce à ses ressources humaines et naturelles et son propre savoir-faire, a souligné la directrice du ‘’Forum d’Ifrane’’, Khadija Idrissi Janati.

S’exprimant, lundi à Ifrane, à l’ouverture de la 2ème édition de ce forum, organisé autour du thème ‘’l’Afrique fait confiance à l’Afrique’’, Mme Idrissi Janati a indiqué que ce forum constitue dans ce sens un espace d’échange pour créer des opportunités de coopération et d’investissement entre les pays africains.

Elle a, de même, fait savoir que la thématique débattue n’est pas seulement d’actualité, mais elle ‘’puise aussi sa pertinence et sa profondeur dans ce qu’elle porte comme message’’, ajoutant que le développement du commerce intra-africain est tributaire de l’établissement d’une certaine confiance entre les pays africains.

‘’Pour travailler ensemble, il faut se faire confiance, et pour se faire confiance, il faut d’abord se connaître, or, pendant des années, nous, africains, nous ne nous connaissions pas’’, a fait remarquer la directrice du Forum, relevant qu’avant, ‘’il fallait attendre que l’Union Européenne, la Chine ou les Etats-Unis organisent des rencontres pour les Africains’’. ‘’Aujourd’hui, nous sommes réunis dans un forum africain, des africains pour l’Afrique’’, s’est-elle félicitée.


Mme Idrissi Janati a aussi souligné que l’objectif de cette rencontre consiste à établir des actions concrètes et une feuille de route à soumettre prochainement au sommet Union africaine-Union Européenne, prévu à la fin du mois à Abidjan.

Le vice-président de l’Assemblée nationale sénégalaise, Aly Lo, a souligné, quant à lui, que l’Afrique constitue ‘’un grenier de ressources humaines et naturelles’’, appelant à mieux exploiter ce potentiel au profit du développement socio-économique du continent africain.

‘’Les pays africains sont appelés à compter sur leurs propres forces’’, a ajouté M. Lo, préconisant l’intensification des liens de coopération et d’échange entre les pays africains pour consolider leur développement.

De son côté, Cherif Belfkih, enseignement-chercheur à l’Université Al Akhawayn d’Ifrane, a mis l’accent sur les relations de coopération et de partenariat liant le Maroc et les pays du continent africain, appelant au renforcement des investissements et des échanges interafricains.


Au menu de ce Forum d’Ifrane de trois jours, auquel prennent part quelque 200 participants, figurent des plénières, ateliers, sessions B to B et espaces networking.

Le Forum, initié par ‘’Trade+Impact’’, une organisation internationale de femmes entrepreneures d’Afrique, du Moyen Orient et d’Amérique du Nord, se présente comme un rendez-vous annuel des entrepreneurs d’Afrique et une plateforme d’accueil, d’échange, de formation et d’affaires pour les ‘’entreprises sociales’’ d’Afrique et du monde.