L’agence belge de cybersécurité ne trouve aucune menace de Huawei

L’agence belge de cybersécurité ne trouve aucune menace de Huawei

Le centre belge de cybersécurité n'a trouvé aucune preuve que des équipements de télécommunication fournis par Huawei Technology puissent être utilisés pour l'espionnage.

L’agence, qui relève du Premier ministre belge, avait été chargée d’analyser la menace potentielle posée par Huawei, qui fournit des équipements aux opérateurs de téléphonie mobile belges Proximus, Orange Belgium et Telenet.

"Jusqu'à présent, nous n'avons pas trouvé d'indications techniques allant dans le sens d'une menace d'espionnage", a déclaré lundi un porte-parole de l'agence. "Nous ne fournissons pas de rapport final sur le sujet, mais nous continuons à l'examiner."

Le leader du marché mondial, Huawei, est la cible d'une campagne de Washington qui l'a exclu des réseaux 5G de prochaine génération en raison d'inquiétudes sur ses liens avec le gouvernement chinois et a déclaré que les autres pays occidentaux devraient bloquer sa technologie.

Le mois dernier, l’Allemagne a défini des critères plus stricts pour les fournisseurs fournissant des équipements de réseau de télécommunication, mais n’a pas retenu Huawei, mais a déclaré que les mêmes règles devraient s’appliquer à tous les fournisseurs.

La Grande-Bretagne a publiquement reproché à Huawei de ne pas avoir réparé les failles de sécurité persistantes de son équipement de réseau mobile et a révélé de nouveaux "problèmes techniques importants".

Avec Reuters.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :