ban600

L’Aid Al-Adha/ rentrée scolaire : charges dispendieuses

L’Aid Al-Adha/ rentrée scolaire : charges dispendieuses

Spécialement cette année, la fête de l’Aid Al-Adha coïncide avec la rentrée scolaire et pour certains ménages la facture à payer peut s’avérer ‘’ salée’’.

En effet «  les ménages marocains, notamment les plus défavorisés, doivent faire face à une double dépense exceptionnelle. Pour les 20% des ménages les moins aisés, le total de cette double dépense dépasserait 78% de leur dépense moyenne totale sur un mois »,  souligne le HCP.

Le Haut-commissariat au Plan note que les frais de scolarité, de plus en plus élevés, obèrent le budget des ménages les plus pauvres, surtout que les prix des fournitures scolaires connaissent une hausse.

Concernant le rituel du sacrifice à l’occasion de la fête de l’Aid Al Adha , il n’est pas accompli par l’ensemble des ménages marocains : 4,7% ne l'ont pas accompli en 2013. Cette proportion a baissé, comparativement à la période 2000-2001, où elle avait atteint 5,2%.

Par ailleurs, il s’avère que plus on est riche et instruit plus on à tendance à se soustraire à cette obligation religieuse, d’après le HCP. Près de 12% des ménages appartenant au 10% de la population la plus aisée ne sacrifient pas de mouton à l'occasion de l'Aid, contre moins de 2% pour les ménages relevant des 10% de la population la plus pauvre.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :