A LA UNECoronavirus

L’Algérie parmi les pays les plus « lents » dans leurs campagnes de vaccination (FMI)

L’Algérie a été classée par le Fonds Monétaire international (FMI) parmi les pays de la région du Moyen-Orient et de l’Asie centrale, considérés comme étant des « inoculateurs lents » dans leurs campagnes de vaccination contre le Covid-19.

« Les 13 pays et territoires de ce groupe ont commencé les vaccinations avec une couverture limitée et il n’est généralement pas attendu qu’ils atteignent une partie importante de leur population jusqu’à la mi-2022 au plus tôt, sauf dans le cas d’efforts supplémentaires tels que l’aide de la communauté internationale », estime le FMI dans son rapport, publié par les médias algériens.

Ces prévisions du Fonds monétaire international sont en porte-à-faux avec les affirmations des autorités algériennes, qui ont annoncé comme objectif de vacciner avant la fin de l’année en cours 70 % de la population algérienne estimée à 43 millions de personnes.

L’Algérie avait réceptionné jusqu’à présent 664.000 doses de vaccins contre le Covid-19, permettant de vacciner un maximum de 332.000 personnes compte tenu des doses de vaccin nécessaires par personne. Aucun bilan officiel de l’opération de vaccination n’a été fourni par le gouvernement, qui a reconnu des retards dans la livraison des vaccins commandés, dont un million de doses du vaccin russe « Spoutnik V ».

Depuis le début de mois de ramadan, l’Algérie connaît une recrudescence des cas de de contaminations au Covid-19 avec un nombre qui frôle les 200 par jour, contre moins de 100 cas une semaine avant.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page