L’Allemagne décrète un reconfinement local, 600.000 personnes concernées

Photo AFP

Suite à la découverte d’un grand foyer épidémique dans un abattoir, où plus de 1500 personnes ont été testées positives à la Covid-19, deux cantons décident de reconfiner les habitants. Plus de 600.000 personnes sont concernées.

Alors que l’Allemagne avait bien géré la crise sanitaire, c’est un coup dur pour le pays qui est aujourd’hui contraint de reconfiner une partie de sa population. En cause, l’apparition d’importants foyers épidémiques dont le plus grand abattoir d’Europe, Tonnies. Le taux de reproduction a pratiquement triplé et se situerait aujourd’hui à 2.80, tandis qu’en Belgique, pays voisin, il est de 0.87.

Selon l’AFP, le reconfinement va se traduire par la limitation stricte des contacts entre personnes, la fermeture des bars, des lieux culturels comme les cinémas et les musées, l’interdiction des activités de loisirs dans des espaces fermés. Les restaurants pourront rester ouverts mais n’accueilleront que des clients d’un même foyer, a expliqué Armin Laschet, le dirigeant de la région et potentiel successeur d’Angela Merkel.

L’apparition de foyers épidémiques au sein d’abattoirs en Allemagne mais aussi en France amènent les pays à revoir leur stratégie de déconfinement mais aussi à relancer le débat sur les conditions de travail dans les abattoirs, qui ont à maintes reprises été dénoncées par les associations de défense de l’environnement. Le gouvernement d’Angela Merkel a décidé de durcir les règles sanitaires dans ces structures et des élus demandent un changement profond dans l’industrie de la viande.

L’abattoir en question employait pour la majorité des personnes venues de l’Europe de l’Est, qui logent dans des foyers d’hébergement collectifs. Par ailleurs, il n’est pas écarté que le froid, les particules aérosols et les climatiseurs aient contribué à la propagation du virus.