L’ambassadeur du Maroc au Ghana présente ses lettres de créance au président Nana Akufo Addo

L'ambassadeur du Maroc au Ghana présente ses lettres de créance au président Nana Akufo Addo

Le président ghanéen, Nana Akufo Addo a reçu, vendredi à Accra, l’ambassadeur du Maroc, Mohamed Farahat, qui lui a présenté ses lettres de créance en tant qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de SM le Roi au Ghana.

L’audience a été l’occasion de souligner la qualité des excellentes relations entre le Maroc et le Ghana et leur nouvelle dynamique suite à la visite d’Etat effectuée par SM le Roi Mohammed VI, en février 2017 à Accra.

M. Akufo Addo a appelé, à cette occasion, à promouvoir davantage la coopération bilatérale et à tirer profit des énormes opportunités offertes de part et d’autre pour consolider davantage les relations entre Rabat et Accra, invitant son gouvernement à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement marocain pour la mise en œuvre des différents accords et conventions signés en marge de la visite de SM le Roi au Ghana.

Le Chef de l’Etat ghanéen s’est, par ailleurs, félicité du retour du Maroc à l’Union Africaine, rappelant le soutien de son pays à cette réintégration du Royaume au sein de sa famille institutionnelle africaine.


→Lire aussi: L’Ambassadeur du Maroc en Colombie décorée par le Sénat colombien

De son côté, M. Farahat a souligné la détermination du Maroc et du Ghana à renforcer davantage leur coopération bilatérale dans de nombreux domaines, sur la base de valeurs et principes communs en termes de développement durable, de préservation de la paix et du respect mutuel, rappelant la signature de pas moins de 25 accords bilatéraux lors de la dernière visite du Souverain en terre ghanéenne.

L’ambassadeur du Maroc a noté, à cet égard, que sa mission aura pour objectif de faciliter la mise ne œuvre de ces accords et conventions signés sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et du président Nana Akufo Addo.

Ont assisté à cette audience la ministre ghanéenne des affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchway et des membres du gouvernement ghanéen.