ban600

Lancement au Burkina Faso de l’OCP School Lab

Lancement au Burkina Faso de l’OCP School Lab

 OCP Africa, filiale du Groupe OCP, leader mondial sur le marché du phosphate et de ses dérivés, et le ministère burkinabè de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques viennent de lancer l’OCP School Lab, une école itinérante de formation aux bonnes pratiques agricoles.

Cette opération avait déjà bénéficié à plus de 30 000 agriculteurs dans cinq pays africains: Nigéria, Togo, Ghana, Côte d’Ivoire et Kenya, apprend-on mercredi auprès du Groupe OCP.

Plus de 2 000 agriculteurs Burkinabè sont concernés afin d’augmenter les rendements de leurs récoltes, indique un communiqué de l’OCP, transmis à MAP-Ouagadougou, ajoutant que les nouvelles technologies sont, de même, largement mises à contribution à travers une application mobile de conseil en fertilisation.

En outre, grâce à cette école itinérante, les équipes d’agronomes des deux parties sillonneront l’ensemble des routes de la région des Hauts Bassins burkinabè, durant deux mois, à la rencontre des agriculteurs.

>>Lire aussi : Ouverture à Rabat de la cinquième Conférence Islamique des ministres chargés de l’enfance

Composé d’une école itinérante et d’un dispositif digital, OCP School Lab est un programme de formation unique en son genre. L’accompagnement des agriculteurs se fait, notamment à travers des sessions de sensibilisation aux bonnes pratiques agricoles, correspondant aux cultures dominantes des régions où ils se trouvent - c’est le cas du maïs pour le Burkina Faso. D’autre part, l’application mobile de conseil en fertilisation permet de réaliser en temps réel un diagnostic de la fertilité des sols et de fournir des recommandations de formules d’engrais pour les cultures de la région.

Au Burkina Faso, l’OCP School Lab ira à la rencontre de milliers d’agriculteurs répartis dans 20 villages dans la région des Hauts Bassins: 600 d’entre eux bénéficieront de recommandations d’engrais et 2 000 auront accès aux supports pédagogiques. Ce partenariat doit se poursuivre durant l’année 2018 et s’étendra à d’autres régions burkinabè dans le but de toucher le plus grand nombre possible d’agriculteurs.

Selon le directeur général d’OCP Africa, Karim Lotfi Senhadji, cité par le communiqué, la formation aux bonnes pratiques agricoles est au centre de la stratégie d’OCP Africa. Au Burkina Faso, "nous entendons accompagner les agriculteurs locaux à maximiser et pérenniser leurs rendements en adoptant une fertilisation adaptée et raisonnée", a-t-il précisé.

OCP Africa, créé en 2016, travaille main dans la main avec les agriculteurs afin de contribuer à libérer durablement l’immense potentiel agricole du continent. Il propose également des solutions adaptées aux conditions locales et aux besoins spécifiques des cultures.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :