Lancement d’un programme de recherche scientifique sur le Coronavirus pour une enveloppe de 10 MDH

recherche scientifique

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique) a annoncé, jeudi, l’adoption d’un programme de soutien à la recherche scientifique multidisciplinaire dans les domaines liés au Covid-19, pour lequel une enveloppe budgétaire de 10 MDH a été allouée.

Le ministère a précisé, dans un communiqué, que ce programme s’inscrit dans le cadre de sa conscience des circonstances que vit le Maroc, soulignant l’importance de la recherche scientifique, en particulier dans le domaine de la santé et de sa contribution à la lutte contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19). Ce programme vise à mobiliser sur le long terme des équipes de chercheurs marocains pour créer un environnement de recherche multidisciplinaire capable de trouver des solutions et de contribuer à la gestion de crises pandémiques et vise, sur le court terme, à réaliser des projets de recherche dans les divers domaines liés à la pandémie du Coronavirus.

Les équipes de chercheurs devront, notamment, présenter des éléments de réponse aux questions relatives à comment analyser de la propagation du Coronavirus et prendre acte de ses différentes dimensions au Maroc ? quelles sont les recommandations appropriées pour gérer la période de transition et permettre un retour à la normale ? et quels sont les enseignements tirés de cette pandémie et quelles sont les mesures préventives à prendre à l’avenir ?

Les projets de recherche devront être aptes à comprendre la situation actuelle et à l’analyser au niveau national et régional, particulièrement sous l’aspect scientifique et médical, à savoir la virologie, l’immunologie, la santé, l’épidémiologie, la modélisation mathématique, l’intelligence artificielle et le Big Data et l’environnement.

Il est, également, attendu de ses projets de recherche d’étudier l’aspect technologique, à travers la conception et la production d’équipements médicaux, l’aspect économique par l’analyse de l’impact de l’épidémie sur divers secteurs de l’économie nationale, y compris la perturbation des chaînes de production, l’équilibre économique, le chômage et la gestion des épidémies basée sur une ingénierie multidimensionnelle et des méthodes de reprise économique, ainsi que l’aspect social et psychologique, en terme de continuité pédagogique, de quarantaine, de dépression, de perte d’emplois, de solidarité nationale et d’histoire des épidémies, ainsi que leur aspect politique en terme de procédures d’urgence, d’adaptation du cadre juridique et de continuité des services publics.


Afin d’impliquer les différents acteurs marocains dans le domaine de la recherche et mobiliser des ressources humaines, financières et logistiques autour de projets de recherche pluridisciplinaires, le ministère a adopté une organisation qui engage les universités et les instituts de recherche, à travers des pôles régionaux.

Il s’agit d’un premier pôle qui réunira les universités et instituts de recherche des régions de Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima, d’un second pôle qui concernera les universités et les instituts de la région de Casablanca-Settat, d’un troisième pôle pour les régions de Beni Mellal-Khenifra, Marrakech-Safi, Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Ed-Dahab, en plus d’un quatrième pôle qui rassemblera les universités et les instituts de recherche des régions de Fés-Meknes, de l’Oriental et de Drâa-Tafilalet.