L’année 2020 : une présence active, diversifiée et de premier plan du Maroc au sein des fora onusiens et internationaux

Maroc

L’année 2020 a été marquée par une présence active, diversifiée et de premier plan du Maroc au niveau de différents structures et organes directeurs des principaux organismes, conférences et autres fora onusiens et internationaux.

Dans le sillage de son engagement en faveur du multilatéralisme pour un désarmement général et pour la non-prolifération, le Maroc s’est positionné durant l’année 2020 après sa désignation au sein de plusieurs organismes internationaux, indique mardi un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Ainsi, le Royaume a été chargé de la présidence de la 64ème Conférence générale (21-25 septembre 2020) de l’Agence de l’énergie atomique (AIEA), poste brigué pour la première fois par le Maroc, en la personne de l’Ambassadeur Azzeddine Farhane, Représentant permanent du Royaume auprès des organisations internationales à Vienne.

Il a été aussi désigné président du Conseil Exécutif de l’OIAC pour 2021-2022, désignation validée par le Groupe des Etats d’Afrique Parties à la CIAC, et vice-Président, au nom du Groupe des Etats d’Afrique Parties à la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques (CIAC), du Conseil Exécutif de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), pour un mandat d’un an, allant du 12 mai 2020 au 11 mai 2021.

De même, et en reconnaissance de l’efficacité de la stratégie marocaine de lutte contre le terrorisme et du rôle de premier plan joué par le Royaume dans le combat mondial contre ce fléau et autres phénomènes de la criminalité transnationale organisée, le Maroc a été choisi comme vice- Président du Groupe d’action financière de la zone Moyen-Orient et Afrique du nord (GAFIMOAN), en charge de l’élaboration des normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Il a été également chargé de co-présider avec le Canada le Forum mondial de lutte contre le Terrorisme (GCTF), mandat assuré par le Maroc depuis 2016 et qui a été prolongé pour une année supplémentaire jusqu’à septembre 2022.


Le Maroc préside aussi la 10ème session du Groupe de travail sur la traite des personnes, tenue en septembre 2020, à Vienne, souligne le communiqué, notant que ce Groupe a été créé par la Conférence des Etats Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, pour examiner l’application du Protocole additionnel visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants.

Membre à la Commission des Nations Unies pour la Prévention et la Justice Pénale (CCPCJ), pour la période 2021-2023, le Royaume a été en outre reconduit pour un nouveau mandat lors des élections tenues le 10 décembre 2020 et ce durant une réunion du Conseil Economique et Social de l’ONU (ECOSOC). Etant reconnu pour son engagement indéfectible en faveur des efforts de la communauté internationale visant à endiguer la criminalité transnationale, le Maroc continuera à siéger au CCPCJ, l’organe principal des Nations Unies dont les mandats couvrent un champ très large de thèmes, comme le trafic d’êtres humains, le crime transnational organisé, la prévention du terrorisme ou la cybercriminalité.

Dans le cadre de sa politique pour un ancrage multidimensionnel et une visibilité active aux commissions, comités et autres organes de délibération de l’ONU et de ses institutions spécialisées, le Royaume a réussi, durant l’année 2020 à assurer sa présence dans diverses structures à New York et dans d’autres capitales multilatérales.

C’est le cas notamment de l’Ambassadeur Représentant Permanent auprès des Nations-Unies, M. Omar Hilale, qui a été élu pour une année supplémentaire en tant que Vice-Président du Conseil d’administration d’UNICEF pour le cycle 2021; et c’est en la personne de M. Hilale que le Maroc a été choisi pour représenter l’Afrique au sein du Comité consultatif de haut niveau pour le Sommet alimentaire de l’ONU devant se tenir en 2021.


Le Maroc a été élu membre du Conseil d’administration du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM), après sa désignation par le Groupe régional africain auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), à Rome. Durant son mandat de trois ans (2021-2023), le Royaume aura, ainsi, à contribuer aux activités de l’un des plus grands organismes humanitaires et d’aide alimentaire au monde, poursuit la même source.

D’autre part, le Maroc a été élu membre du Comité Intergouvernemental de Sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), pour la période 2020-2024 et a a été reconduit pour un autre mandat de quatre années (2021-2024) comme membre du Conseil de l’Autorité internationale des Fonds Marins (AIFM).

Par ailleurs, M. Mustapha El Baaj a été reconduit au poste de Juge auprès du Mécanisme international appelé à exercer les fonctions résiduelles des Tribunaux pénaux internationaux pour le Rwanda (TPIR) et pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), organe judiciaire créé par le Conseil de Sécurité pour mener à bien un certain nombre des fonctions essentielles de ces deux tribunaux après la fin de leurs mandats, alors que M. El Hassane Zahid a été réélu pour un nouveau mandat de quatre ans comme membre de la Commission des Nations Unies de la fonction publique Internationale (CFPI), mission qu’il exerce depuis 1997.

Mme Ismahane Elouafi a, quant à elle, été nommée en septembre 2020, au poste de Scientifique en Chef auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ce poste a été nouvellement créé en vue de renforcer davantage la dimension technique et scientifique des travaux de la FAO, souligne le communiqué, précisant que cette désignation est une reconnaissance des grandes compétences de cette scientifique marocaine et de sa profonde expérience dans la recherche des sciences agricoles.


En plus, le Maroc a intégré, pour un mandat de quatre ans, le Conseil d’Administration de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL), basé à Hambourg, en Allemagne et sera représenté au sein de ce Conseil par l’ambassadeur du Royaume en Allemagne, Mme Zohour Alaoui.

A ces exemples de succès de candidatures marocaines au niveau d’organisations internationales et régionales durant l’année 2020, s’ajoute l’élection du Maroc, le 3 mars 2020, à la Vice-Présidence de la Fédération Internationale du Sport Scolaire (ISF), en la personne de M. Youssef Belqasmi, Secrétaire Général du Département de l’Education Nationale.

Il s’agit aussi de l’élection du Maroc au poste de Président de la Confédération Africaine de Volley-Ball, en la personne de Mme Bouchra Hajij, Présidente de la Fédération Royale Marocaine du Volley-Ball. Par son élection le 25 octobre 2020, Mme Hajij est ainsi la première femme à briguer la présidence d’une instance sportive africaine, indique le ministère, faisant observer qu’il s’agit d’un nouveau signe de reconnaissance du rôle pionnier du Royaume en Afrique, et un hommage aux compétences marocaines, à la femme marocaine et au sport national. Sur un autre registre, l’Ambassadeur Ahmed Rachid Khattabi a été nommé au poste de Secrétaire Général Adjoint de la Ligue des pays Arabes lors de la 154ème session du Conseil ministériel de l’Organisation, tenue le 09 septembre 2020, ajoute le communiqué, relevant que l’Ambassadeur Khattabi est un diplomate chevronné qui maîtrise particulièrement les dossiers liés au monde arabe.

( Avec MAP )