L’appel d’Al Qods : une réaction forte contre la politique israélienne du fait accompli

Par Saad Bouzrou

Le Roi Mohammed VI, Commandeur des Croyants, et le Pape François ont appelé samedi, 30 mars 2019, à “préserver” Al Qods (Jérusalem) comme « patrimoine commun des trois religions monothéistes », dans un texte commun signé lors de la visite du souverain pontife au Maroc. Une réponse forte aux tentatives israéliennes visant à changer les caractéristiques historiques et inamovibles de la ville d’Al-Qods.

Émanant de deux grands leaders religieux, ce document représente la meilleure et la plus forte réponse aux manœuvres visant à changer le statut de la ville sainte d’Al-Qods, qui incarne un héritage commun pour les fidèles des trois religions monothéistes.

→Lire aussi : [VIDÉO]. Discours de SM le Roi en quatre langues à l’occasion de la visite du Pape François au Maroc

Al Qods doit demeurer un « lieu de rencontre et symbole de coexistence pacifique, où se cultivent le respect réciproque et le dialogue », ont demandé le pape François et le Roi Mohammed VI, qui plaident pour la préservation du « caractère spécifique multi-religieux, la dimension spirituelle et l’identité culturelle particulière d’Al Qods Acharif ».

Cet appel qui intervient pendant que Jérusalem est au cœur de tensions diplomatiques, notamment depuis la décision du président américain Donald Trump d’y transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv, discrédite toutes les politiques israéliennes du fait accompli qui méprisent le droit international et violent toutes les résolutions onusiennes relatives au conflit israélo-palestinien.

→Lire aussi : Pape François : la visite au Maroc est “une importante opportunité pour promouvoir le dialogue interreligieux”

La signature de l’appel se produit aussi au lendemain du message fort issu du sommet maroco-jordanien en relation avec la tutelle hachémite sur les lieux saints et rôle leader du Maroc à travers le comité Al Qods et Bayt Mal Al Qods notamment.