L’appui au développement de l’entreprenariat, axe majeur de la coopération belgo-marocaine

belgo-marocaine

L’appui au développement de l’entreprenariat est un axe majeur de la coopération belgo-marocaine, a affirmé le Vice-Premier ministre belge et ministre des Affaires étrangères et européennes, Didier Reynders, mardi à l’ouverture du Forum sur “Les femmes entrepreneures, actrices du développement humain et économique” tenue à Rabat.

L’appui au développement de l’entreprenariat est désormais un axe majeur de notre coopération avec le Maroc, à la fois au niveau de la coopération bilatérale et des projets des acteurs de la coopération non-gouvernementale belge“, a indiqué Reynders en présence de la Princesse Astrid, Représentante de Sa Majesté le Roi des Belges, actuellement en visite au Maroc à la tête d’une importante délégation économique, illustrant son propos à travers le programme de soutien à l’entreprenariat féminin “Min Ajliki“.

Ce programme, lancé par la Belgique en étroite collaboration avec le ministère marocain du Travail et de l’insertion professionnelle, vise à promouvoir l’entreprenariat féminin dans le Royaume avec un financement de 4 millions 750.000 euros, a relevé Reynders, précisant que “depuis sa création en 2013, le programme a sensibilisé 60.000 femmes dont 700 ont été formées à l’entreprenariat et 12.000 ont été orientées vers la création de leurs entreprises“.

Les activités des entreprises ont une incidence profonde sur les droits humains et notamment sur les droits des femmes, lesquelles représentent un groupe “particulièrement vulnérable et régulièrement discriminé” dans le cadre des activités économiques, a-t-il expliqué, notant que “de multiples études ont démontré la corrélation qui existe entre l’égalité des sexes d’une part et le Produit intérieur brut (PIB), la prospérité et la compétitivité d’un pays, d’autre part”.

→ Lire aussi : Maroc-Belgique: Signature d’une convention pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin


En coopérant avec des partenaires comme le Maroc, la Belgique continuera à soutenir les entreprises qui visent à réaliser, à travers leurs activités, une action positive en matière des droits de l’homme pour protéger les plus vulnérables et promouvoir le rôle des femmes dans le développement, a soutenu Reynders.

Pour sa part, le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid El Alamy, a mis l’accent sur le rôle “fort important” des femmes dans toute société, soulignant qu’au Maroc, les femmes constituent une force vive extrêmement importante qui contribue au développement du pays.

Conscient des difficultés de financement auxquelles font face les entrepreneures, le Royaume a mis en place un programme spécifique de garantie par la Caisse centrale de garantie qui va jusqu’à 80% des investissements lorsque les entreprises sont portées par des femmes, a fait savoir M. El Alamy, précisant, par ailleurs, que les deux tiers des micro-crédits sont octroyés à la gente féminine, ce qui donne des résultats “impressionnants” au niveau des PME et des TPE.

Ce Forum a été marqué par la signature d’une convention de partenariat entre la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et Women in business – Bruxelles, qui a pour but de mettre en place un espace de réflexion, d’échange de réseaux et de bonnes pratiques entre les femmes chefs d’entreprise des deux pays.


Organisé par Women in business en partenariat avec la CGEM, le Forum visait à soutenir l’entrepreneuriat féminin comme une dynamique d’épanouissement économique et sociétale conformément aux objectifs 5 (égalité et genre) et 8 (croissance économique et accès aux marchés de l’emploi) des Objectifs du développement durable (ODD).