L’armée syrienne brise le siège d’une base militaire dans la Ghouta orientale

L’armée syrienne a brisé le siège d’une base militaire encerclée par des insurgés dans la banlieue est de Damas, selon des informations relayées par la chaîne publique Al Ikhbariya et l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Huit jours plus tôt, des rebelles appartenant au mouvement islamiste Ahrar al Cham s’étaient emparés de plusieurs secteurs de cette base situé à Harasta, dans la Ghouta orientale.

L’armée, appuyée par l’aviation russe, a lancé une offensive pour briser le siège et libérer les 200 militaires qui auraient été fait prisonniers.

L’OSDH a dit que les forces syriennes avaient “ouvert une brèche” qui leur a permis d’entrer dans la base.


“Des combats ont lieu pour élargir l’accès qui a été trouvé dans la base (…) et l’armée devrait poursuivre son offensive au-delà de la libération de la base”, a dit de son côté le journaliste de la télévision publique.

La base d’Harasta a longtemps servi de centre d’artillerie pour pilonner les villages rebelles de la Ghouta, où quelque 300.000 personnes sont assiégées par les forces gouvernementales depuis 2013.