L’art et la culture pour la reconnaissance des droits et de l’égalité des sexes

Déclaration à la MAP du ministre de la Culture, Mohamed Amine Sbihi, en marge du vernissage de l'exposition "100", portraits de femmes marocaines (8-18 mars), organisée, mercredi (08/03/17) à Rabat, à l’occasion de la Journée internationale de la femme.

Un vernissage de l’exposition ‘’100 portraits de femmes marocaines », est organisé du 8 au 18 mars à Rabat, avec la participation de quelques artistes-photographes, tous porteurs d’un message fort du rôle de l’art et de la culture dans la reconnaissance des droits et de l’égalité entre les sexes.

S’exprimant à cette occasion, M. Mohammed Amine Sbihi, Ministre de la culture a déclaré, à la MAP, que ‘’ L’art et la culture constituent de puissants outils pour faire avancer une société sur la voie de la reconnaissance des droits et de l’égalité entre les sexes, pour plus de démocratie et de progrès’’.

Pour sa part, Nadia Larguet, productrice et ancienne animatrice de télévision, initiatrice de cette exposition, a indiqué que cette exposition est un hommage aux femmes qui ont participé à l’évolution du Maroc.

L’exposition, parrainée par le ministère de la Culture et des partenaires privés, implique quelques artistes- photographes, qui se sont exprimés à travers une série de photographies en blanc et noir d’une centaine de figures féminines, connues et moins connues. Nadia Larguet a fait appel à deux photographes hommes, Khalil Nemmaoui et Luca Coassin, et à deux photographes femmes, Deborah Benzaquen et Zoulikha Bouabdellah, pour capturer le regard de ces femmes actives célébrées dans le cadre de l’exposition.


Mme Noujoum Dabssi, responsable des métiers de l’audiovisuel à l’Agence marocaine de presse, a tenu à «  remercier Nadia Larguet, cette icône de la femme militante, pour ce beau cadeau offert à toutes les femmes du Maroc en cette occasion de la Journée internationale de la femme”.

Pour sa part, La professeure et sociologue, Aïcha Belarbi, a fait part de sa fierté de figurer parmi ces 100 femmes, qui ont milité pour asseoir leur place dans la société et pour acquérir leurs droits.

 

Chaouki Oulkhir