L’Association nationale des Producteurs des Viandes de Volailles dément la mort de volailles à cause de la grippe aviaire

FKM16 - 19990330 - FRANKFURT:MAIN, GERMANY (FILES): File picture dated 30 March 1999 in Kitzingen showing hens in free-range conditions. Germany's federal constitutional court on Tuesday 06 July 199 ruled that most of the country's battery hens are living in unlawfully cramped conditions. Regulations dating back to 1987 set down a minimum floor area of 450 square cm (72 square inches) per chicken. About 90 percent of Germany's battery hens live in these conditions. From 2003, the minimum size of the cages will increase to 450 sq cm, and from 2012, hens in the EU will live either uncaged or with 750 sq.cm. EPA PHOTO DPA/WOLF-DIETRICH WEISSBACH/wdw/cb-cl

L’Association nationale des Producteurs des Viandes de Volailles (APV) a démenti, vendredi, la mort de certaines volailles à cause de l’apparition de la grippe aviaire.

L’Association relevant de la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole au Maroc (FISA) tient à préciser dans un communiqué que les informations relayées par certains supports de presse, citant des sources associatives qui n’ont aucune représentativité sont “erronées et dénuées de tout fondement”.

Par ailleurs, l’Association a rassuré sur “la sécurité du produit marocain en matière de viande de volailles qui ne souffre d’aucune maladie susceptible de porter atteinte à la santé du consommateur marocain”, souligne le communiqué.

L’Association, en partenariat avec l’Office National de sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires, assure “oeuvrer en toute responsabilité pour offrir un produit sain au consommateur marocain et ne tardera pas à dévoiler tout ce qui est de nature à présenter des risques à la santé du consommateur marocain”.


La FISA avait annoncé en début de l’année l’apparition du Virus H9N2 et initié de grandes rencontres régionales dans différents régions du Royaume en vue de s’arrêter sur la situation réelle du secteur et sensibiliser les éleveurs quant aux mesures à entreprendre afin d’éviter tout ce qui pourrait nuire aux volailles marocaines et puis à la santé du consommateur, ce qui a abouti, poursuit la même source, à “la réalisation d’une réelle protection du secteur”.