Le 10e Congrès national de la Route a connu un “franc succès”

Le 10e Congrès national de la Route a connu un “franc succès”

Le 10 e Congrès national de la Route, tenu du 24 au 26 septembre sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI sur le thème: «Le réseau routier face aux défis de financement et de gouvernance», a connu un “franc succès” grâce à la disponibilité des infrastructures d’accueil offertes par la ville d’Al Hoceima, qui en font une ville “capable d’organiser des manifestations d’envergure”, a affirmé, mercredi, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara.

S’exprimant à la cérémonie de clôture de ce Congrès, Amara a insisté sur la pertinence du choix des thématiques du congrès, opéré de manière judicieuse “car ils ont permis de débattre de toutes les problématiques de fond et les défis majeurs auxquels fait face le secteur routier”.

Le ministre a appelé les opérateurs des secteurs public et privé à unir leur efforts en vue d’une meilleure gouvernance en adéquation avec les impératifs du renouvellement de la logique du financement répondant aux besoins changeants de ce secteur vital.

Il a particulièrement insisté sur la place centrale que devrait occuper la maintenance du réseau routier, notant que le coût engendré par le non entretien est plus élevé pour l’État.

L’enjeu de cette rencontre, a poursuivi le ministre, est de constituer une force de proposition qui sera le socle opérationnel à des recommandations innovantes, à même d’ouvrir de nouveaux horizons en matière de financement et de gouvernance du secteur routier au Maroc.

S’arrêtant sur la prochaine édition du Congrès, Amara a annoncé qu’elle se tiendra en 2022 à Dakhla, et coïncidera avec la finalisation du projet de la voie expresse Tiznit-Dakhla et du port Atlantic de Dakhla.

→ Lire aussi : Al Hoceima : Ouverture des travaux du 10ème Congrès national de la Route

Tout au long de ces trois jours, les participants ont recommandé plusieurs pistes d’action susceptibles de contribuer à une meilleure adéquation ressources-gouvernance. Ils ont appelé à opérer les changements qui s’imposent au niveau des structures des ressources financières Etat-Régions, et souligné la nécessaire redéfinition des modalités de partage des ressources et des responsabilités entre public et privé.

Par ailleurs, les intervenants représentant les secteurs public et privé ont insisté sur le fait que la gouvernance est une affaire collective, appelant à opérer une rupture définitive avec l’approche binaire au profit d’une démarche collaborative, plus à même de garantir une meilleure réponse aux besoins spécifiques de chaque région.

À rappeler que les travaux de cette manifestation ont été ouverts par le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, en présence de plusieurs membres du gouvernement.

La séance d’ouverture du Congrès a été couronnée par la signature, sous la présidence du Chef du gouvernement, du 2e contrat programme pour le développement de l’ingénierie et de l’entreprise BTP entre le gouvernement et les professionnels du secteur.

En marge de ce Congrès, une exposition de l’industrie du BTP a été organisée avec la participation des plus grands opérateurs du secteur à l’échelle nationale. Inaugurée par El Othmani, cette exposition a permis d’explorer les voies de coopération et de partenariat entre les différentes parties prenantes présentes sur place.

Le Congrès a également été marqué par la signature d’un mémorandum d’entente instituant la coopération technique entre le Maroc et le Ghana dans le domaine des routes et des autoroutes.

Ayant regroupé plus de 700 participants, ce rendez-vous a été rehaussé par la présence du ministre de l’Equipement du Niger, Abdoulay Kady, du ministre délégué des Transports, de la Poste et des Télécommunication de la Guinée Équatoriale, Joakim Elema Berengue et du ministre ghanéen des Routes et des Autoroutes, Kwasi Amoako-Attah.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :