Le bilan des tempêtes au Brésil s’alourdit à 45 morts et 19 portés disparus

tempêtes

Au moins 45 personnes sont décédées et 19 autres sont portées disparues à cause des tempêtes qui sévissent depuis jeudi dans l’État brésilien de Minas Gerais (sud-est), a indiqué la défense civile dans un communiqué.

La même source, qui avait auparavant communiqué un bilan de 38 morts, a souligné que 12 personnes sont hospitalisées pour des blessures de différents degrés, alors que les glissements de terrain et les inondations ont également fait 13.887 déplacés et 3.354 sans-abri à travers l’État.

Les autorités du Minas Gerais, le deuxième État le plus peuplé du Brésil, ont déclaré l’état d’urgence dans 101 villes touchées par les fortes pluies et le gouvernement fédéral du Brésil a annoncé qu’il verserait une aide de 21,4 millions de dollars.

L’état d’urgence est valable 180 jours et permet des actions plus rapides pour le recouvrement des dommages et l’assistance à la population. Toutes les agences de l’État sont autorisées à agir dans le cadre d’opérations coordonnées par la défense civile de MG.

Parallèlement, la défense civile, la Croix-Rouge et d’autres organisations mènent des campagnes pour collecter des dons pour les personnes déplacées et les sans-abri, sous forme de produits de nettoyage et d’hygiène, eau minérale, aliments non périssables, matelas et vêtements, entre autres.

Les tempêtes ont particulièrement frappé la ville de Belo Horizonte, capitale du Minas Gerais, et les municipalités qui composent sa région métropolitaine, où la plupart des décès ont été enregistrés. Rien qu’à Belo Horizonte, 13 décès ont été recensés.

Les pluies qui sont tombées vendredi à Belo Horizonte ont enregistré un record, avec 171,8 millimètres d’eau accumulés en 24 heures, le volume le plus élevé enregistré en une journée depuis que l’Institut national de météorologie (Inmet) a commencé les mesures pluviométriques il y a 110 ans.

Le coordinateur adjoint de la défense civile du Minas Gerais, le lieutenant-colonel Flavio Godinho, a averti que, malgré le fait que les pluies aient perdu de leur intensité ce dimanche et qu’elles devraient également diminuer lundi, l’Inmet a averti que d’importantes précipitations sont attendues dès mardi.

Outre les inondations et les glissements de terrain, les tempêtes de Belo Horizonte et de sa zone métropolitaine ont provoqué des débordements de rivières, des chutes d’arbres et des lignes électriques, l’effondrement d’un bâtiment en construction et des barrages routiers.

Les pluies de fin de semaine, qui se sont répétées ces deux derniers jours, ont également fait neuf morts dans l’État voisin d’Espirito Santo.

La défense civile d’Espiritu Santo a souligné que quelque 9.000 personnes ont été contraintes de quitter leurs domiciles dans les villes d’Iconha, Rio Novo do Sul, Vargem Alta et Alfredo Chaves, les plus touchées par les tempêtes.