Le Brésil inflige une amende à Facebook dans le cadre du scandale Cambridge Analytica

Facebook
Facebook

La justice brésilienne a infligé une amende d’environ 1,6 million de dollars à Facebook pour “partage indu des données d’usagers”.

Selon le Département de protection et défense du consommateur, relevant du ministère de la Justice, Facebook aurait recouru à une “pratique abusive” en permettant que la société Cambridge Analytica d’accéder aux données personnelles de 443.00 internautes brésiliens ayant téléchargé une application de tests psychologiques.

L’affaire connue médiatique du nom de ladite société remonte à 2018, où un scandale de violation de la vie privée des utilisateurs a profondément terni l’image de Facebook, qui s’était alors submergé par des démêlés avec la justice notamment aux États-Unis où il s’est vu infliger une amende record de 5 milliards de dollars.

→ Lire aussi : Facebook, encore une fois victime d’une fuite de données de 267 millions utilisateurs

Le réseau social a estimé que les données personnelles de 87 millions de personnes à travers le monde avaient été collectées et exploitées sans consentement par Cambridge Analytica, qui elle a nié toute malversation.

Facebook a affirmé qu’il n’y avait “pas de preuve que les données d’usagers brésiliens aient été transférées à Cambridge Analytica”, a réagi le géant américain à la décision brésilienne, rappelant qu’il avait pris des mesures pour limiter l’accès des sociétés aux informations sur ses usagers.

D’autres pays comme le Royaume-Uni, l’Espagne ou l’Italie ont également condamné Facebook à payer des amendes dans le cadre du scandale Cambridge Analytica.