Le Canada salue la décision de Facebook de bannir des militants d’extrême droite

Facebook

Le gouvernement canadien a salué lundi la décision de Facebook d’interdire l’utilisation de sa plateforme à des militants et groupes d’extrême droite.

Nous avons vu des discours de haine alimenter l’attaque contre la synagogue à Pittsburgh, nous avons vu plus récemment des fidèles abattus à Christchurch. C’est réel et cela a des conséquences. Nous sommes très heureux que Facebook ait pris ces mesures“, a déclaré à la presse le ministre canadien de l’Immigration, Ahmed Hussen. Deux individus et quatre groupes canadiens considérés comme “dangereux” ont été bannis lundi de Facebook.

Faith Goldy, ancienne candidate à la mairie de Toronto et commentatrice politique d’extrême droite, le Front nationaliste canadien et son président, Kevin Goudreau, Aryan Strikeforce, Wolves of Odin et Soldiers of Odin sont interdits de toute présence sur les services de Facebook, a annoncé le géant numérique dans un communiqué adressé aux médias.

→ Lire aussi : Nouvelle-Zélande : le régulateur de la vie privée taxe Facebook de “duplicité”

Lorsqu’il s’agit de discours haineux, d’incitation à la violence, ce sont des choses que nous n’acceptons pas dans nos rues. Nous ne devrions pas les accepter sur les plateformes numériques non plus“, a souligné la ministre canadienne des Institutions démocratiques, Karina Gould.


Selon le réseau social, “les individus et les organisations qui propagent la haine ou appellent à l’exclusion des autres sur la base de qui ils sont n’ont pas leur place sur Facebook“, faisant savoir que les personnes et les organisations bannies violent cette politique.

Notre travail contre la haine organisée se poursuit et nous continuerons d’examiner les personnes, les pages, les groupes et le contenu en fonction de nos normes communautaires“, a ajouté Facebook.

Quelque 2,9 millions de messages haineux ont été supprimés de Facebook au troisième trimestre 2018.