A LA UNEEconomie

Le cannabis, une manne économique pour le Maroc

Le projet de loi relatif à la légalisation de certains usages du cannabis a enfin été adopté en conseil du gouvernement. Le Maroc pourrait profiter du potentiel médicinal et thérapeutique du cannabis s’il passe le cap du parlement marocain.

Le projet de loi 13-21 relatif à la légalisation du cannabis « thérapeutique » est une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre au Maroc, après son adoption par le conseil de gouvernement jeudi 11 mars 2020. Ce PL prévoit la création d’une agence nationale de régulation qui aura pour mission de « développer le circuit agricole et industriel » avec « périmètres réglementaires », « coopératives d’agriculteurs autorisés » et « plants certifiés ». La promulgation de ce projet de loi a suscité une véritable polémique au sein de certains partis politiques. Mais pourquoi ce bruit alors que cette plante sera utilisée pour développer le marché thérapeutique au Maroc, et son usage récréatif reste prohibé?

Le marché du cannabis en pleine expansion

L’usage médical de ces plantes vertes à des fins récréatives et médicales a été déjà introduit dans plusieurs pays, comme le Canada, le Mexique et Israël pionniers dans ce domaine. Au Royaume-Uni, certaines entreprises britanniques, comme les cigarettiers, se sont lancé sur le marché du cannabis récréatif et celui à usage médical. Ce sont en tout cas les deux usages légaux au Canada.

En France, la première expérimentation du cannabis thérapeutique sur des malades sera lancée au printemps.  Ce marché peut générer, en effet des centaines de milliards de dollars au niveau mondial, surtout que les gros investisseurs ont commencé à s’intéresser à ce marché pour développer des produits médicaux dérivés du Cannabis.

Rappelons que les Nations unies ont décidé en décembre 2020, de retirer le cannabis de la liste des produits stupéfiants, ouvrant la voie au développement du potentiel médicinal et thérapeutique de cette plante.

2021, l’année du cannabis thérapeutique

Pour le Maroc, qui a été classé premier producteur mondial du Cannabis dans un rapport de l’ONUDC contre la drogue et le crime, la légalisation du cannabis à usage médical pourrait être un gros business, permettant d’attirer plusieurs investisseurs de l’industrie pharmaceutique et agricole.

Grace à son potentiel agricole et son savoir-faire en la matière, le Maroc se positionne sur ce marché en pleine expansion. La production actuelle du Maroc est estimée à plus de 700 tonnes, pour une valeur de 23 milliards de dollars, selon une étude de « l’initiative mondiale contre la criminalité transnationale organisée ». Déjà, en 2019, 55.000 hectares ont été cultivés essentiellement dans les régions montagneuses situées dans le nord du Royaume.

Par ailleurs, ce chantier permettra de lever certaines barrières sur les petits paysans qui ne pouvaient pas travailler ou circuler avec cette plante, puisqu’il était strictement interdit. Cela a perturbé, en effet, une capacité importante de production de cette herbe. Après la légalisation, ces paysans auront la possibilité de tirer profit de ce chantier et pourquoi pas créer leurs propres coopératives autorisées.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page