Le chef de l’ONU appelle à faire de 2021 une année placée sous le signe de la guérison

guérison

Dans un message vidéo à l’occasion du nouvel an, le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a appelé à faire de 2021 une année placée sous le signe de la guérison, en rappelant que 2020 a été “une année d’épreuves, de tragédies et de larmes”.

“Faisons la paix entre nous et avec la nature, et, ensemble, luttons contre la crise climatique, endiguons la propagation du COVID-19 et faisons de 2021 une année placée sous le signe de la guérison”, a plaidé le chef de l’ONU dans son message.

Pour M. Guterres, le monde devra œuvrer pour “guérir des séquelles d’un virus mortel, guérir les économies et les sociétés brisées, guérir les clivages et commencer à guérir notre planète”. “Telle doit être notre bonne résolution pour 2021”, a-t-il dit.

Le Secrétaire général a aussi déploré que le COVID-19 a “bouleversé nos vies et plongé le monde dans la souffrance et le chagrin”. “Tant d’êtres chers nous ont quittés, tandis que la pandémie continue de sévir par vagues successives, semant la maladie et la mort”.

“La pauvreté, l’inégalité et la faim sont en hausse. Les emplois disparaissent et les dettes s’accumulent. Les enfants sont en difficulté. La violence dans les foyers augmente et l’insécurité est omniprésente”, a-t-il énuméré.


Mais une nouvelle année se profile et s’accompagne d’une lueur d’espoir, s’est réjoui le chef de l’ONU.

Selon lui, les gens tendent la main à leurs voisins et aux étrangers ; les travailleurs en première ligne donnent le meilleur d’eux-mêmes ; les scientifiques développent des vaccins en un temps record ; et les pays prennent de nouveaux engagements pour prévenir les catastrophes climatiques.

“Si nous travaillons ensemble, unis et solidaires, cette lueur d’espoir viendra éclairer le monde entier”, a assuré le Secrétaire général.

“Telle est la leçon qu’il nous faut tirer de cette année si difficile”, a-t-il dit, appelant à unir les forces pour surmonter les crises liées aux changements climatiques et à la pandémie de COVID-19, dans le cadre d’une transition vers un avenir durable et inclusif.


“La principale ambition de l’Organisation des Nations Unies pour 2021 est de bâtir une coalition mondiale pour parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050. Chaque administration, chaque ville, chaque entreprise et chaque individu peut contribuer à la réalisation de cet objectif”, a estimé M. Guterres.

( Avec MAP )