Le chef de l’ONU “profondément préoccupé” par les attaques contre les journalistes dans le monde

journalistes

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, s’est déclaré profondément préoccupé par les attaques contre les journalistes et les professionnels des médias dans le monde, y compris dans les zones de conflit, tout en appelant à des efforts concertés pour lutter contre l’impunité de ces crimes.

M. Guterres “reste profondément préoccupé par les attaques contre les journalistes et les professionnels des médias dans le monde, y compris dans les zones de conflit. Il condamne toutes les attaques et assassinats de journalistes et appelle à des efforts concertés pour lutter contre l’impunité généralisée de ces crimes”, a indiqué son porte-parole à New York.

En 2018-2019, l’UNESCO a documenté 67 meurtres de journalistes dans des pays en proie à un conflit armé, parmi lesquels 23 étaient directement impliqués dans la couverture du conflit.

Outre les attaques mortelles, les journalistes qui couvrent les conflits sont confrontés à “une série d’autres menaces, notamment la violence entraînant des blessures, la détention arbitraire, le refus de visas et les restrictions de circulation à l’intérieur, à travers ou hors des zones de conflit”, a précisé le porte-parole.

Pour le chef de l’ONU, le rôle fondamental des journalistes pour garantir l’accès à des informations fiables est “essentiel pour parvenir à une paix durable, au développement durable et aux droits de l’homme”.


“Le Secrétaire général rappelle que les civils, y compris les journalistes civils engagés dans des missions professionnelles dans les zones de conflit armé, doivent être respectés et protégés en vertu du droit international humanitaire. Il appelle toutes les parties au conflit, et la communauté internationale dans son ensemble, à protéger les journalistes et à créer des conditions pour l’exercice de leur profession”, a conclu le porte-parole.

( Avec MAP )