Le chef de l’ONU souligne la nécessité d’écouter les jeunes pour rétablir la confiance

guterres

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a souligné la nécessité d’écouter les jeunes pour rétablir la confiance avec eux, et à œuvrer pour leur offrir un avenir meilleur alors qu’ils sont confrontés à des défis majeurs aggravés par la pandémie.

Intervenant à l’occasion du 10e Forum des jeunes du Conseil économique et social des Nations-Unies (ECOSOC), qui se tient de manière virtuelle les 7 et 8 avril, M. Guterres a appelé à des améliorations “tangibles” dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, de la protection de l’environnement et de la connectivité numérique, “grâce à une reprise juste, inclusive, verte et durable”.

Il a aussi déploré que la pandémie de Covid-19 a eu pour conséquence qu’un jeune sur huit – la majorité des filles – n’a pas accès à l’éducation, un sur six est sans emploi et les problèmes de santé mentale augmentent rapidement.

“Dans ce contexte, il ne faut pas s’étonner que, tant en ligne que dans la rue, les jeunes expriment leur impatience face au rythme du changement. Et leur frustration face à l’injustice et à la mauvaise gouvernance”, a dit le chef de l’ONU.

Le Secrétaire général a aussi décrit le Forum des jeunes, qui réunit en ligne cette année quelque 11.000 jeunes du monde entier, comme la principale plate-forme de l’ONU pour relever les nombreux défis urgents auxquels sont confrontés les jeunes aujourd’hui, y compris l’impact de la Covid-19.


“Il reste encore beaucoup à faire, et nous avons besoin de vous pour continuer à montrer la voie sur des questions cruciales, telles que la justice raciale et l’égalité des sexes. Et nous avons besoin que vous nous aidiez à faire la paix avec la nature et à forger une transition qui nous mènera au-delà des combustibles fossiles vers un monde d’énergie renouvelable et d’émissions nettes zéro”, a-t-il déclaré aux participants.

De son côté, l’Envoyée des Nations-Unies pour la jeunesse, Jayathma Wickramanayake, a relevé qu’avec ce nombre élevé de participants, l’édition du Forum de cette année constitue le plus grand rassemblement de jeunes dans l’histoire des Nations-Unies.

Il s’agit d’une occasion de célébrer leur “résilience, leur dynamisme, leur créativité et leur leadership dans la construction d’un monde plus durable, juste et inclusif pour tous”, a-t-elle dit.

L’envoyée pour la jeunesse a souligné que plus de 1,8 milliard de jeunes sont confrontés à des problèmes “qu’aucune autre génération n’a rencontrés”, notamment la crise climatique, les conflits et les inégalités qui “constituent une menace pour la vie et l’avenir des jeunes”.


“Nous sommes à un moment crucial. Malgré les difficultés de l’année écoulée, nous avons une opportunité sans précédent de mieux récupérer ensemble, de réinventer le statu quo et de construire une nouvelle normalité basée sur les valeurs de justice, d’égalité, d’intersectionnalité et de durabilité, avec les jeunes au premier plan”, a-t-elle souligné.

( Avec MAP )