A LA UNEInternational

Le chef du Pentagone en visite surprise en Afghanistan

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a effectué dimanche une visite surprise à Kaboul, où il a rencontré le président afghan Ashraf Ghani, rapporte la presse américaine.

La visite d’Austin à Kaboul intervient alors que les États-Unis continuent de débattre du respect d’un accord négocié par l’administration Trump, visant à retirer les troupes américaines d’Afghanistan d’ici le 1er mai.

Lors de sa visite samedi à New Delhi, M. Austin a déclaré à la presse qu’à sa connaissance, M. Biden “n’a pas pris de décision ni fait d’annonce sur le moment où il décidera de retirer” les troupes américaines d’Afghanistan, selon CNN.

“Il est évident que le niveau de violence reste assez élevé dans le pays, nous aimerions vraiment voir cette violence baisser”, a affirmé le chef du Pentagone, cité par Politico.

“Si elle diminue, cela peut commencer à créer les conditions d’un travail diplomatique vraiment fructueux”, a-t-il ajouté.

M. Austin a refusé de dire si les talibans respectent les conditions de l’accord de février 2020 négocié par l’administration précédente, mais il a souligné qu’il souhaitait voir “une fin responsable du conflit”.

“Il y aura toujours des préoccupations sur certaines choses dans un sens ou dans l’autre, mais je pense que l’énergie est concentrée sur le fait de faire ce qui est nécessaire pour parvenir à une fin responsable, un règlement négocié de la guerre”, a-t-il souligné.

Des généraux américains de haut rang ont averti qu’un retrait du pays avant la conclusion d’un accord diplomatique avec les talibans pourrait compromettre le maintien au pouvoir du président Ghani.

Alors que M. Biden a admis qu’un retrait complet d’ici le 1er mai sera “difficile”, les talibans ont averti vendredi que si les États-Unis ne se retiraient pas à cette date, il y aurait une “réaction”, rapporte, de son côté, le Washington Post.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page