A LA UNECoronavirus

Le codéveloppeur du vaccin d’AstraZeneca défend sa sûreté

Le codéveloppeur du vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca a défendu lundi, la sûreté de ce produit, dont le déploiement a été suspendu dans plusieurs pays européens, en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées.

Intervenant à la BBC, le directeur d’Oxford Vaccine Group, Andrew Pollard, a affirmé qu’il y a “des preuves très rassurantes qu’il n’y a pas d’augmentation du phénomène de caillot sanguin ici au Royaume-Uni, où la plupart des doses en Europe ont été administrées jusqu’à présent”.

M. Pollard a par ailleurs souligné l’importance de poursuivre la vaccination contre la maladie de Covid-19, qui présente un “énorme risque” pour la santé.

Une dizaine de pays européens dont le Danemark, la Norvège, l’Irlande, la France, l’Allemagne et l’Italie ont décidé de suspendre “par précaution” l’utilisation de ce vaccin.

Le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca a défendu dimanche la sûreté de son vaccin, assurant que l’analyse des données n’a montré aucune preuve “d’un risque accru d’embolie pulmonaire ou de thrombose veineuse profonde” chez les personnes qui l’ont reçu.

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu’il n’y a “aucune raison” de ne pas l’utiliser, tandis que le comité de sécurité de l’Agence européenne des médicaments a indiqué que les avantages du vaccin “continuent de l’emporter sur ses risques”.

Le vaccin d’AstraZeneca, développé en partenariat avec l’Université d’Oxford, est considéré moins coûteux et plus pratique par rapport à ses rivaux de Pfizer/BioNTech et Moderna, vu la simplicité de son transport et stockage puisqu’il peut être conservé dans des réfrigérateurs, sans nécessiter des températures ultra-basses.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page