ban600
credit agricol

Le Conseil de l’Europe qualifie de “très positif” le processus de réforme au Maroc

Le Conseil de l’Europe qualifie de “très positif” le processus de réforme au Maroc

Le Conseil de l'Europe qualifie de "très positif" le processus de réforme en cours au Maroc, a affirmé mardi à Rabat la présidente du groupe de rapporteurs sur les relations extérieures auprès de l'instance européenne, Katrin Kivi, qui s'est félicitée des progrès que connait le Royaume depuis l’adoption de la Constitution de 2011.

Lors de ses entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, la responsable européenne a souligné que le raffermissement des liens entre le Maroc et le Conseil de l'Europe va favoriser un rapprochement au niveau législatif, d'autant plus que les deux parties font face à des défis similaires comme la lutte contre le terrorisme, le renforcement de la sécurité et la lutte contre le trafic des êtres humains

Cité par un communiqué de la première Chambre, El Malki a de son côté indiqué que le Maroc considère son partenariat avec l'Europe comme étant stratégique, rappelant que le Royaume jouit du "statut avancé" dans ses relations à l’Union européenne et du statut de "partenaire pour la démocratie" auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

→ Lire aussi : La Commission européenne en phase avec SM le Roi

Il a dans ce cadre fait observer que le Maroc avait fait des choix irréversibles en faveur de la consolidation de la démocratie, des droits de l'Homme et de l'Etat de droit.

Le président de la Chambre des représentants a également relevé que le Maroc veille au maintien de la sécurité et de la stabilité dans la région, ajoutant que Rabat a adopté une stratégie-modèle dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme et qu'il souhaite partager son expérience et son expertise en la matière avec ses partenaires européens.

Le Maroc, a-t-il dit, contribue activement au traitement du phénomène de la migration comme en témoigne sa politique migratoire initiée sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, une politique qui prend en considération la dimension humaine et solidaire.

Par la même occasion, El Malki a donné un aperçu sur le développement institutionnel, démocratique et celui relatif aux droits de l’Homme dans le Royaume depuis l’adoption de la Constitution de 2011, rappelant que le parlement marocain avait adopté des lois consacrant l'indépendance du pouvoir judiciaire et la séparation des pouvoirs, permettant l’amélioration de la condition féminine et la protection de l’enfance.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :