Le COVID-19 expose “les fragilités et les inégalités de nos sociétés”, selon l’ONU

L'ONU

La pandémie de nouveau coronavirus qui touche l’ensemble de la planète expose “les fragilités et les inégalités de nos sociétés”, a estimé la Vice-Secrétaire générale des Nations-Unies, Amina J. Mohammed.

La crise mondiale déclenchée par le virus pourrait et devrait relancer les efforts pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD), les 17 cibles convenues à l’échelle mondiale pour éliminer la pauvreté, créer un monde plus égalitaire et pacifique et protéger la planète, a dit Mme Mohammed dans un entretien publié sur le portail d’information “ONU-Info”.

La numéro deux de l’ONU s’est également dite “extrêmement préoccupée” par le fait que le Covid-19 est un multiplicateur de menaces. “Nous avons une urgence sanitaire, une urgence humanitaire et maintenant une urgence de développement. Ces urgences aggravent les inégalités existantes”, a-t-elle relevé.

“Dans les économies avancées, nous observons des taux de mortalité plus élevés parmi les groupes déjà marginalisés. Et dans les pays en développement, la crise frappera encore plus durement les populations vulnérables”, a-t-elle estimé.

Les systèmes de santé faibles ne pourront pas faire face, s’est inquiétée la responsable onusienne, avertissant que les systèmes de protection sociale incomplets risquent de voir des millions de personnes retomber dans la pauvreté.


“Et les gouvernements qui ont une faible puissance de feu économique ne pourront pas amortir les impacts ou se rétablir rapidement. Chaque personne sera touchée par cette pandémie”, a-t-elle prédit.

Selon la Vice-Secrétaire général de l’ONU, “personne ne pourra s’en sortir seul. Nous aurons besoin d’une solidarité extraordinaire pour que tous sortent de Covid-19 plus forts ou nous risquons de voir beaucoup de gens prendre encore plus de retard”.