Le Danemark déchoit de sa nationalité un djihadiste

nationalité
nationalité

Le gouvernement danois a retiré le passeport à un jeune homme de 25 ans pour avoir rejoint les rangs du groupe terroriste dit “État islamique”, première décision de ce type depuis l’adoption d’une nouvelle loi controversée le mois dernier.

Me Mette Grith Stage, l’avocate de l’homme portant également la nationalité turque, a confirmé la révocation de nationalité de son client qui, ayant grandi dans l’agglomération de Copenhague, a été recherché par la police danoise pour terrorisme présumé.

Une loi, adoptée le 24 octobre dernier, permet au ministère de l’Immigration de révoquer les passeports des citoyens qui se sont battus pour des groupes militants à l’étranger. Les mis en cause peuvent toutefois faire appel de la décision devant les tribunaux.

Mme Stage a déclaré à la presse qu’elle avait reçu notification de la décision du ministère lundi après-midi et qu’elle avait ensuite informé son client, qui devra en faire appel devant le tribunal de district de Copenhague.

Le ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Mattias Tesfaye, a confirmé la semaine dernière qu’il enquêtait sur quatre cas de retrait de passeports des djihadistes.