Le déconfinement au Maroc, selon Ahmed Reda Chami

Ahmed Reda Chami

Le 20 mai prochain serait marqué par le début du déconfinement. Un processus dont les contours sont encore flous. Dans une vidéo partagée sur sa page officielle, Ahmed Reda Chami, président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) présente les scénarios possibles pour le déconfinement.

Plusieurs pays à travers le monde se sont donné rendez-vous pour sortir du confinement, dans les prochaines semaines, selon l’évolution de leur situation épidémiologique. En France, l’Elysée a déjà annoncé plusieurs axes directeurs de l’après-11 mai. L’hexagone prévoit ainsi un retour des élèves à l’école sur la base du volontariat des parents et le port de masques probablement imposés dans les transports.

Le Maroc, pour sa part, a prolongé l’état d’urgence sanitaire, jusqu’au 20 mai. D’ici cette date, une stratégie serait certainement mise en place pour passer au déconfinement. Quid des scénarios possibles ?

Pour Ahmed Reda Chami, président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), la stratégie de déconfinement devrait être basée sur plusieurs données, notamment, les données scientifiques liées à la nature du virus, la capacité des hôpitaux à accueillir les malades et le rôle du gouvernement dans la protection de l’économie et du pouvoir d’achat des consommateurs.

Le président du CESE préconise ainsi un « déconfinement généralisé » sous conditions, à savoir, « garder le port du masque obligatoire », « respecter les mesures d’hygiène et de distanciation sociale », « renforcer les mesures préventives dans les lieux de travail et les endroits publics », « prévoir des tests de dépistage en masse, et un traçage numérique des cas infectés, tout en respectant leurs données privées » et « Interdire les rassemblements ».


Dans le même registre, le chef du CESE rappelle la nécessité de respecter les règles de l’état d’urgence sanitaire, notant que cette mesure a eu des effets positifs en matière de lutte contre la propagation du virus.

Par ailleurs, Reda Chami se dit optimiste que les Marocains restent solidaires face à cette épreuve et rappelle que le déconfinement ne veut pas dire « un retour à la vie normale ».

Dans ce cadre, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) met en garde contre une mauvaise gestion du déconfinement à venir, dans tous les pays qui ont pris des mesures de confinement, face à la pandémie de Covid-19.

L’OMS a, de nouveau, répété qu’un retour à une vie normale exige de « trouver, isoler, tester et soigner chaque cas ». Il s’agit aussi de « tracer et de mettre en quarantaine chaque contact de personnes contaminées, tout en éduquant, sensibilisant et responsabilisant la population. «Les pays qui ne font pas ces choses essentielles constamment, verront plus de cas, et plus de vies seront perdues », a prévenu le Dr. Tedros.