Le déconfinement, un processus difficile qui doit tenir compte de la situation épidémiologique

déconfinement

Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a affirmé, jeudi soir, que le déconfinement est plus difficile que son instauration, parce qu’un tel processus reste tributaire de la situation épidémiologique.

Lors d’une interview diffusée sur des chaines TV nationales, M. El Otmani a expliqué que “le premier souci du gouvernement consiste à éviter toute marche en arrière et à se protéger du pire, tout en continuant à progresser en dépit des sacrifices consentis”.

“L’exécutif est en train d’élaborer un ensemble de scénarios pour l’après 20 mai, qui seront annoncés au public au moment opportun”, a-t-il indiqué, soulignant que “la bataille est encore longue”.

Le chef du gouvernement a en outre précisé qu’il sera procédé à l’examen de la phase post-coronavirus en profondeur ainsi que des moyens à même de la gérer, notant que le gouvernement ne dispose pas d’une vision définitive pour la période post-crise, mais des scenarii sont en cours d’élaboration par les ministères de la Santé et de l’Intérieur.

Concernant le coût économique de la pandémie, il a estimé que “personne ne peut dresser une évaluation à ce sujet”, précisant que 62% des entreprises ont déclaré un arrêt temporaire ou définitif de leurs activités et que le gouvernement est conscient des difficultés économiques et accompagne le Comité de veille économique dans l’élaboration de scénarios de relance.


M. El Otmani a à cet égard expliqué que les professionnels de tous les secteurs ont commencé à réfléchir aux moyens de réaliser la relance économique, relevant qu’il s’agit de rassembler ces scénarios pour élaborer une vision globale.

Il a également salué les secteurs qui ont pu poursuivre leurs activités en ces circonstances exceptionnelles comme ceux de l’agroalimentaire, de l’agriculture ou encore de la pêche maritime, de même que certaines industries soutenues par l’exécutif. Les mesures prises ont en effet permis de produire 9 millions de masques sanitaires par jour.

Evoquant l’évolution de la pandémie du coronavirus, M. El Otmani a affirmé que la situation épidémiologique demeure maîtrisée, faisant état d’une amélioration dans un certain nombre d’indicateurs puisque le nombre de personnes guéries chaque jour dépasse les nouveaux cas de contamination.

“Plus de 90% des cas confirmés sont en état de santé jugé bénin dès lors qu’ils représentent quelques symptômes mais qui ne sont pas inquiétants”, s’est-il réjoui, notant que le nombre de cas critiques est en baisse jour après jour grâce aux efforts déployés.


Il a aussi fait observer que le taux de létalité a baissé pour atteindre 3,3%, ce qui explique selon lui que l’intervention sanitaire a été efficace et “que nous avons pu éviter le pire” grâce aux mesures préventives grâce auxquelles le Royaume a pu éviter 200 décès par jour.