A LA UNEEconomie

Le déficit de la liquidité bancaire s’atténue à 87,1 MMDH (BKGR)

Le déficit de la liquidité bancaire s’est atténué durant la semaine passée, se fixant à près de -87,1 milliards de dirhams (MMDH), en moyenne hebdomadaire, en baisse de 1,6%, par rapport à la semaine précédente, selon BMCE Capital Global Research (BKGR) “BAM a néanmoins fortement augmenté ses avances à 7 jours la semaine dernière pour avoisiner environ 69,3 MMDH, soit 40,9 MMDH de plus comparativement à une semaine auparavant“, indique BKGR dans sa récente Lettre monétaire et obligataire.

Cela a permis aux banques de faire face à la hausse de la circulation fiduciaire généralement observée à l’occasion de la fête de l’Aïd et des vacances estivales et à l’absence des placements du Trésor au niveau du marché monétaire.

Le marché demeure ainsi équilibré et laisse ressortir un TMP toujours aligné sur le taux directeur, soit 1,5%.

Par ailleurs, la courbe primaire s’est appréciée suite la hausse du taux de la ligne 13 semaines de 7 points de base (pbs) à 1,39%, la ligne 52 semaines de 3,4 pbs à 1,57% et la ligne 2 ans de 1 pbs à 1,76%, précise BKGR, notant que le cumul des levées du mois courant s’élèvent ainsi à près de 12,8 MMDH pour un besoin annoncé de 10,5 MMDH.

Le marché secondaire, pour sa part, a enregistré une volumétrie en baisse de -9% à 5,6 MMDH, majoritairement observée au niveau des maturités CT (43%).

→ Lire aussi : Marché monétaire (20-26 mai): Atténuation de l’insuffisance de la liquidité bancaire (BKR)

Au niveau de la courbe secondaire, la ligne 2 ans a enregistré la plus forte variation à la hausse (+6,3 pbs à 1,76%) alors que la plus forte variation à la baisse a été observée sur la ligne 13 semaines (-3,6 pbs à 1,39%).

Durant la prochaine période, BAM réduira son dispositif monétaire avec l’émission de 40,86 MMDH sous forme d’avances à 7 jours, soit 19,42 MMDH de moins comparativement à une semaine auparavant.

Parallèlement, la Banque Centrale alimentera son programme des opérations à long terme avec l’émission de 2 prêts garantis d’environ 2,02 MMDH.

Le dépassement du besoin annoncé initialement par l’Argentier du Royaume pour le mois courant ainsi que la hausse observée dernièrement des taux primaires reflètent probablement une accentuation de la pression sur les Finances Publiques.

Dans les prochaines adjudications, la courbe primaire devrait s’apprécier légèrement sans pour autant dépasser les seuils d’alerte.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page