ban600

Le dialogue interculturel basé sur l’éducation à la paix, une nécessité pour le monde d’aujourd’hui

Le dialogue interculturel basé sur l’éducation à la paix, une nécessité pour le monde d’aujourd’hui

Le dialogue entre les cultures et les religions, basé sur l’éducation à la paix et à la tolérance, est une nécessité pour le monde d’aujourd’hui, en proie à la radicalisation et au populisme, nourris par les préjugés et la manipulation identitaire, ont souligné, mardi à Fès, des participants à la 2-ème Conférence internationale sur le dialogue des cultures et des religions (10-12 septembre).

Des universitaires, des experts et des chercheurs ont indiqué, à cette occasion, que les sociétés d’aujourd’hui devraient investir dans l’éducation à la paix en s’ouvrant, sans idéologie, sur soi-même et sur l’autre, mettant l’accent par ailleurs, sur la nécessité de tirer profit des opportunités offertes par les nouvelles technologies de l’information pour le renforcement du dialogue des cultures sans pour autant verser dans ‘’l’uniformisation culturelle’’.

Après avoir dénoncé une course effrénée vers le nationalisme et le protectionnisme dans certains pays du monde, les intervenants ont recommandé la promotion de la création artistique en tant que vecteur d’ouverture pour échapper au risque d’uniformisation culturelle et religieuse des sociétés.

→ Lire aussi : Au Maroc, la diplomatie culturelle joue un rôle central et envoie l’image d’un pays ouvert, moderne et modéré

Les conférenciers ont échangé autour des rapports langues et religions, la place de la création artistique, les aspects de subversion au sein des sociétés contemporaines, tout en s’attardant sur le rôle du politique et de l’économique, mais aussi des médias dans les bouleversements mondiaux, et le rôle de l’éducation à la paix.

Organisée par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI) et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette conférence est placée sous le thème '’Altérité en questions’’.

Cette édition, initiée notamment avec le concours de l'Université Euromed de Fès et le soutien de l’ISESCO et de l'association Fès Saiss, ainsi que des partenaires gouvernementaux, non gouvernementaux et territoriaux, se tient en perspective du XVIIème Sommet de la francophonie, prévu les 11-12 octobre 2018 à Erevan (Arménie).

Elle connait la participation de ministres, d’experts et d'universitaires pluridisciplinaires, en provenance de diverses régions de la francophonie, des organisations internationales et régionales, des associations de jeunes, des associations de promotion des droits des femmes, des responsables politiques ou des acteurs de la société civile pour échanger sur la problématique du dialogue interculturel et interreligieux, à travers le prisme de l’altérité.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :