Le discours du trône place l’intérêt du citoyen en tête des priorités

Le discours du trône

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation, dimanche soir à l’occasion de la fête du Trône, a placé l’intérêt du citoyen en tête des priorités, a affirmé le président du Centre international Atlas d’analyse des indicateurs politiques et institutionnels, Mohamed Bouden.

Dans une déclaration à la MAP, Bouden a indiqué que le discours royal était “pratique“, dans la mesure où il se base des réalités et propose des alternatives et des solutions à un certain nombre de dossiers.

Dans ce cadre, le discours royal était “stratégique” et a fixé des mesures concrètes pour réaliser les priorités de développement et construire le modèle de la déconcentration, a-t-il souligné, relevant que les dossiers d’ordre économique et social ont constitué l’épine dorsale de ce discours, étant donné qu’ils sont des piliers fondamentaux dans le nouveau modèle de développement.

De même, le politologue a souligné que le Souverain a insisté sur le rôle de l’entreprise, qui permettra la création des postes d’emploi notamment au profit des jeunes titulaires de diplômes supérieurs et des diplômes spécialisés.

→ Lire aussi : Le discours du trône, une feuille de route pour le développement social


Sur le plan social, le discours du Trône a mis l’accent sur l’enseignement, la santé et l’emploi qui constituent une locomotive de développement humain, a-t-il indiqué, rappelant l’appel du Souverain pour le soutien du programme “Tayssir” de lutte contre la déperdition scolaire, et la révision du programme de couverture médicale “RAMED” en vue de permettre aux adhérents à ce régime de bénéficier de ses services.

Dans ce cadre, le politologue a souligné que le discours royal a proposé des alternatives et des initiatives urgentes, telles que le soutien de la scolarisation, le renforcement des acquis de l’Initiative nationale pour le développement humain, le redressement des dysfonctionnements du système de la santé et l’accélération du rythme du dialogue social.

Le président du Centre international Atlas d’analyse des indicateurs politiques et institutionnels a également fait savoir que le discours royal “a contenu des messages clairs pour faire face à certains obstacles qui entravent le processus de développement“.