Le forum “Hôpital public du futur” s’inscrit dans la réflexion accompagnant la refonte du système national de santé

Hôpital public du futur

Le forum “Hôpital public du futur”, organisé par le ministère de la Santé en partenariat avec l’Union Européenne (UE), a offert le cadre d’un débat profond qui s’inscrit dans la réflexion qui accompagne la mise en place du Plan Santé 2025 et la refonte du système national de santé prônée par SM le Roi Mohammed VI, a indiqué vendredi à Agadir le ministre de la Santé, Anas Doukkali.

S’exprimant lors de la cérémonie de clôture de ce conclave de deux jours, M. Doukkali a souligné que le volet de la performance des hôpitaux fait partie des enjeux majeurs de cette réforme adossée à une vision qui repose sur les principes de continuité, de proximité, de solidarité, d’égalité, d’efficience et de qualité des services. «L’hôpital de demain est un établissement qui doit être plus autonome, plus ouvert sur ses partenaires, travaille en réseau, cherche la mutualisation des ressources et des moyens, améliore la qualité de services et la rapport avec les citoyens par une approche servicielle, et qui adopte un mode de gestion basé sur les objectifs et les résultats et non sur les moyens. C’est un hôpital de la performance », a-t-il, par ailleurs, indiqué dans une déclaration à la MAP.

S’adressant aux différents directeurs d’hôpitaux, le ministre a salué leur mobilisation et leur leadership grâce auxquels un certain nombre d’hôpitaux sont gérés avec performance, avant de s’engager à œuvrer pour l’amélioration de leur situation en les assimilant à des chefs de division et chefs de service.

→ Lire aussi : Premier forum “Hôpital public du futur“ à Agadir

Aux usagers des hôpitaux, il a indiqué que son département s’est lancé un défi de réduire les délais en chirurgie sous le signe ”Zéro rendez-vous”.


« Tous les hôpitaux au niveau national se mobiliseront pour qu’il y ait zéro rendez-vous en chirurgie en 2019 », a-t-il promis, précisant avoir été inspiré par l’initiative lancée par la direction du centre hospitalier régional de Béni Mellal.

Quelque 300 acteurs du secteur de la santé, aussi bien public que privé, ainsi que de nombreux experts nationaux et européens étaient au rendez-vous, dans la capitale du Souss, pour discuter des moyens innovants pour améliorer la performance et la gouvernance des hôpitaux et répondre plus efficacement aux besoins des citoyens. Les débats ont ainsi porté sur sept thématiques relatives aux enjeux de la fonction publique hospitalière, les filières et territorialité en santé dans le cadre de la régionalisation, la gouvernance hospitalière, l’hôpital numérique, l’hôpital et le développement durable.