Le FSID et ses partenaires plaident pour une coalition mondiale pour l’éducation

Le FSID et ses partenaires plaident pour une coalition mondiale pour l’éducation

Une déclaration conjointe plaidant pour la constitution d'une coalition mondiale pour l'éducation a été signée, à Marrakech à l'occasion de la 44ème réunion annuelle de la Banque islamique de développement (BID), entre le Fonds de solidarité islamique pour le développement (FSID) et huit partenaires.

A travers cette coalition, le FSID et ses partenaires (Rt Hon Gordon Brown, envoyé des Nations unies pour l'éducation globale et les organisations non-gouvernementales Education Cannot Wait, Save the Children, Spark, Light for the World, la fondation turque pour l'aide humanitaire, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et le Croissant-Rouge turc) ambitionnent de joindre leurs efforts pour rescolariser 28 millions d'enfants non scolarisés dans les pays membres de l'Organisation de coopération islamique (OCI) à l'horizon 2030.

"Le FSID est engagé à fournir son leadership et à servir d'autorité rassembleuse pour tous les partenaires afin de soutenir l'éducation des enfants non scolarisés dans les pays membres de l'OCI. C'est en effet cet engagement qui a conduit le Fonds à lancer un programme de 375 millions de dollars américains en collaboration avec Education Above All (EAA) afin de tirer parti des capacités et de l’expertise des ONG internationales et nationales en matière de services et d’aide aux communautés en situation de conflit pour inscrire et fournir une éducation de qualité à 2,4 millions d’enfants marginalisés au Mali, au Pakistan et au Nigeria, entre autres", a déclaré, à cette occasion, le directeur général du Fonds, Waleed Al Wohaib.

De son côté, le représentant de Spark a fait savoir que son ONG opère dans 17 États touchés par des conflits, dont des membres de l'OCI, relevant qu'ils ont deux domaines d'intervention à savoir la création d’emplois et la résilience.

→ Lire aussi : Une nouvelle feuille de route pour une meilleure insertion économique des jeunes

Il a également indiqué que cette organisation intervient également au niveau de l'enseignement supérieur professionnel supérieur, citant à titre d'exemple l'octroi de 10.000 bourses d'études supérieures pour la plupart des bacheliers et la formation 10.000 réfugiés syriens et palestiniens dans les pays voisins dont une partie formée pour les métiers d'enseignement.

Pour sa part, le représentant de Save the Children a précisé que la mission de son ONG consiste à faire progresser la manière dont le monde traite les enfants, faisant part de leur fierté de de faire partie de la Coalition mondiale pour l'éducation.

Les défis sont énormes, a-t-il souligné, ajoutant que les enfants non scolarisés sont souvent les plus marginalisés et souffrent de multiples désavantages et l'éducation demeure un droit fondamental.

Organisée du 03 au 06 avril courant sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 44è réunion annuelle du Groupe de la BID traite de la thématique de "la transformation dans un monde en mouvement: un cheminement vers les Objectifs Durables de Développement".

Cette thématique incarne la nouvelle stratégie portée par la banque pour la réalisation des ODD. A cet effet, seront décortiqués les quatre piliers essentiels du plan quinquennal de la BID, à savoir "les partenariats public-privé", "la science, la technologie et l'innovation", "la chaîne de valeurs mondiale" et "la finance Islamique".

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :