Le gouvernement a intensifié ses efforts en matière d’accès à un logement décent

logement

Le gouvernement a intensifié ses efforts en matière d’accès à un logement décent, plus particulièrement pour les couches sociales à revenu limité, a indiqué, mercredi à Oujda, la secrétaire d’État chargée de l’Habitat, Fatna Lkhiyel.

Ces efforts ont été menés à la faveur de plusieurs programmes dont Villes sans bidonvilles, la mise à niveau urbaine, la mobilisation du foncier public et la promotion du logement social, a souligné Mme Lkhiyel, lors d’une réunion au siège de la Wilaya en présence notamment du Wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, du président du Conseil régional de l’Oriental, Abdenbi Bioui, et de plusieurs autres responsables.

La préfecture d’Oujda-Angad a connu ces dernières années le lancement de plusieurs chantiers portant sur la mise à niveau urbaine, la réhabilitation et le renforcement des infrastructures avec la mobilisation d’investissements considérables ayant permis d’améliorer le paysage urbain de la capitale de l’Oriental, a ajouté Mme Lkhiyel qui a effectué la veille une visite à l’ancienne médina pour s’enquérir de l’état de plusieurs maisons menaçant ruine et d’habitat menacé d’inondation.

Dans le cadre de la poursuite de ces efforts, il a été procédé au lancement d’une multitude de projets complémentaires d’un coût global de l’ordre de 704 millions de dirhams (MDH) dont une contribution du département de l’Habitat et de la Politique de la ville d’environ 245 MDH (35 pc), a fait savoir la secrétaire d’Etat.

Cette enveloppe budgétaire est répartie entre le programme de mise à niveau urbain de la ville (156 MDH), le programme de réhabilitation des quartiers sous-équipés (56 MDH) et le programme de recasement de familles occupant des maisons menaçant ruine et de celles menacées par les inondations (33,4 MDH), a-t-elle précisé.


→ Lire aussi : Le PPP dans les programmes de logement social au Maroc, une “expérience modèle”

S’inscrivant dans le cadre de la politique d’ouverture et de communication adoptée par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, et le secrétariat d’Etat chargé de l’Habitat, cette réunion offre l’occasion d’aborder les expériences réussies et d’échanger les idées et les expertises en vue de promouvoir le secteur, a noté Mme Lkhiyel.

De son côté, M. El Jamai a relevé que la résolution des problématiques liées à l’habitat est tributaire de la conjugaison des efforts de tous les partenaires et la détermination des responsabilités et engagements de l’ensemble des intervenants.

Il a également appelé à adopter une approche proactive donnant la priorité aux programmes de recasement des familles occupant des maisons menaçant ruine et celles menacées d’inondations.


Pour sa part, M. Bioui a insisté sur la nécessité de rénover les maisons menaçant ruine situées dans le périmètre urbain mais également celles relevant du monde rural. Il a appelé, dans ce sens, à accélérer la mise en oeuvre des différents programmes relatifs à ces problématiques et à mobiliser en urgence les fonds nécessaires pour trouver des solutions efficientes et appropriées, exprimant par ailleurs la disposition du Conseil de la région à contribuer à la réalisation de ces programmes.

Mme Lkhiyel effectue actuellement une visite dans la région de l’Oriental, marquée par des réunions et des visites à plusieurs sites objets des projets et interventions du ministère au niveau de la préfecture d’Oujda-Angad et des provinces de Jerada, Guercif, Berkane et Driouch.