A LA UNECoronavirus

Le gouvernement britannique ne compte pas instaurer un “passeport vaccinal”

Le gouvernement britannique exclut tout projet d’introduction d’un “passeport vaccinal” pour autoriser les personnes qui ont été vaccinées contre le COVID-19 à voyager à l’étranger, a indiqué dimanche le ministre chargé de la vaccination, Nadhim Zahawi.

Néanmoins, les personnes vaccinées pourront obtenir des preuves de leur médecin si elles en ont besoin pour voyager, a précisé à la BBC M. Zahawi, expliquant que “bien sûr, votre médecin traitant détient la preuve que vous avez été vacciné et si d’autres pays vous demandent de le prouver, c’est leur choix”.

L’une des raisons qui justifient de ne pas fournir de “passeport vaccinal” est que le vaccin n’est pas obligatoire au Royaume-Uni, a expliqué M. Zahawi. “Ce n’est pas ainsi que nous faisons les choses. Nous les faisons avec le consentement”, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, on ne sait pas encore pour l’heure quel impact les vaccins auront sur la transmission du virus, a souligné le ministre.

Downing Street a confirmé que tous les adultes britanniques âgés de 50 ans et plus devraient se voir administrer une première dose de vaccin contre le COVID-19 d’ici début mai. Plus de 12 millions de personnes au Royaume-Uni ont d’ores et déjà reçu une première injection de vaccin, selon les derniers chiffres officiels.

Le ministre britannique de la Santé Matt Hancock a confirmé que le pays était toujours “sur la bonne voie” pour terminer la vaccination des groupes prioritaires, soit 15 millions de personnes, d’ici mi-février.

Le Royaume-Uni souhaite offrir une première dose de vaccin à tous les adultes d’ici l’automne.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page