Le gouvernement des jeunes plaide pour un enseignement hybride avec un allègement des programmes d’enseignement

Jeunes

Le gouvernement parallèle des jeunes (GPJ) a plaidé en faveur d’un enseignement hybride avec un allègement des programmes d’enseignement, des heures d’études ainsi que du nombre d’élèves en classes tout en s’appuyant sur la rotation des personnes et des cours.

Dans un mémorandum sur le secteur de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le GPJ a souligné que la réussite de ce processus nécessite une action d’accompagnement par la mise à disposition de moyens logistiques aussi bien pour les apprenants que pour le corps professoral notamment de mini-ordinateurs, tablettes, modems de connexion et internet, à des prix concurrentiels. Ces recommandations devancent le large débat entre le corps professoral et les parents d’élèves, enclenché au lendemain du dernier communiqué du ministère de l’Éducation nationale dont le contenu relate la date et les modalités de la nouvelle rentrée scolaire, a indiqué le gouvernement parallèle des jeunes dans un communiqué, notant que le mémorandum insiste surtout sur l’instauration du principe d’égalité des chances pour tous les apprenants et leurs familles.

“Il s’agit d’une note avec une vision prospective et des propositions innovantes pour le secteur de l’éducation pendant et après la pandémie de Covid-19, basée sur les résultats du processus de la formation à distance qu’a connu notre pays depuis l’avènement de cette pandémie d’une part, et du sondage d’opinion organisé par le jeune ministère de l’Éducation nationale, d’autre part”, ajoute-t-on. Ce sondage, basé sur le questionnement d’environ 4.532 participants femmes et hommes, avait pour but l’évaluation du processus de formation à distance et la vision que chacune/chacun se fait de la nouvelle rentrée scolaire, surtout que le Royaume connaît malheureusement une augmentation considérable des personnes touchées par le virus et des décès qui en découlent, fait observer la même source.

Depuis le début de l’année en cours, le jeune ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au GPJ a suivi les efforts de cadrage et de mobilisation déployés par le ministère de tutelle, et s’est engagé à formuler des propositions pour l’amélioration du système éducatif dans son ensemble et à trouver des solutions structurelles efficaces, argumentées et rapides afin de résoudre certains problèmes en suspens dans le secteur.