Le Groupe OCP organise en partenariat avec l’Uzine le Festival « Mine d’Art »

Mine d’Art
Mine d’Art

Organisé par Act4Community Khouribga, en partenariat avec la Fondation Touria & Abdelaziz Tazi / L’Uzine, le Festival pluridisciplinaire “Mine d’Art” donne le coup d’envoi d’un projet d’incubateur culturel. Objectif affiché : soutenir l’entrepreneuriat créatif et culturel au niveau de la ville.

Act4Community Khouribga, émanation locale du programme homonyme du Groupe OCP, organise du 11 au 19 octobre prochains la première édition du Festival “Mine d’Art”. Ce festival pluridisciplinaire, dont la programmation inclut un large éventail de familles artistiques (musique, arts visuels, danse urbaine, street art, cirque, cinéma, théâtre…) a été développé en partenariat avec la Fondation Touria & Abdelaziz Tazi / L’Uzine.

Cet événement constitue le coup d’envoi d’un ambitieux projet d’incubateur culturel et créatif, qui offrira aux acteurs locaux des arts et de la culture un dispositif d’accompagnement global. Objectifs : valoriser le patrimoine culturel de la province de Khouribga et de ses environs, permettre l’émergence de jeunes talents locaux et favoriser le développement de micro-entreprises créatives génératrices de revenus et d’emplois. L’Uzine aura dans un premier temps un rôle de parrain et d’assistant avant que, via un processus de transfert de savoir-faire, l’incubateur culturel d’Act4Community Khouribga ne puisse reprendre en totale autonomie le fonctionnement de ce projet.

L’intitulé du Festival illustre parfaitement sa vocation. Le terme “Mine d’Art” fait certes référence à l’identité minière de Khouribga, mais revendique surtout un rôle “d’extracteur” de jeunes talents pour en favoriser l’émergence. Idem pour la traduction – phonétique – en langue arabe : “Mindhar -ﺭﺎﻈﻨﻣ” qui signifie “longue-vue”, traduisant ainsi une vision à long terme et une projection vers l’avenir.

Obéissant à cette logique, le Festival comprend, outre sa programmation artistique, une série d’ateliers ouverts aux habitants de Khouribga et ventilés en différentes disciplines (musique, street art, photographie, théâtre, vidéo, podcasts…).


Par ailleurs, en collaboration avec L’Uzine, une série de formations a été initiée en préalable à la tenue du Festival. L’ensemble a englobé des ateliers de photographie, de graffiti, de vidéo et de danse urbaine, ainsi qu’une résidence d’artistes qui a réuni une troupe locale avec des musiciens des quatre coins du pays. Les résultats respectifs de ces rencontres feront partie de la programmation du Festival via une exposition photo, une grande fresque murale, des créations vidéo, un spectacle de danse et enfin un concert fusionnant les chants des “Abidat Rma” et des sons plus contemporains interprétés par de jeunes talents locaux.

Quelques semaines après la clôture du Festival, une nouvelle salve d’ateliers sera lancée dans le cadre de ce partenariat. Ces formations déboucheront sur des projets à développer tout au long de l’année 2020, gardant en arrière-plan l’objectif de révéler des talents et faire émerger des compétences dans le secteur des industries créatives et des métiers du spectacle.

Côté spectacle, justement, le Festival “Mine d’Art” propose une programmation à la hauteur de ses ambitions. Le line-up liste parmi ses têtes d’affiche les groupes Hoba Hoba Spirit, Betweenatna et Shayfeen, ou encore les maalems gnaouis Hamid El Kasri et Hassan Boussou. Les artistes locaux ou de la région ne sont pas en reste, avec la présence de la star du chaabi Saïd El Khribgui, la formation Abidat Rma Zallaka, le rappeur LGrad, la formation de fusion Salama ou encore le groupe de pop marocaine Hasba Groove.