Le Liban confronté à une crise du blé sur fond de conflit russo-ukrainien

Le président libanais Michel Aoun a déclaré que le conflit russo-ukrainien affectait la capacité du Liban à obtenir suffisamment de blé, appelant l’ONU à augmenter le soutien alimentaire à son pays, selon un communiqué de la présidence libanaise.

« Les entrepôts de blé ont été détruits dans les explosions du port de Beyrouth en 2020, et la guerre en Ukraine a encore impacté notre accès à cette matière première« , a déclaré lundi M. Aoun.

Le président libanais a tenu ces propos à l’occasion de sa rencontre en Italie avec David Beasley, directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), qui a affirmé que le PAM continuerait de soutenir le Liban malgré une situation mondiale de plus en plus difficile.

→ Lire aussi : Agrumes : la crise russo-ukrainienne perturbe le marché africain

M. Aoun a également rencontré le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Qu Dongyu, qui a déclaré que la FAO appellerait ses pays membres à doubler leur production de produits alimentaires de base dans le but de faire face à la situation mondiale affectée par le conflit en Ukraine.

M. Qu a promis à M. Aoun de poursuivre sa coordination avec le gouvernement libanais pour assurer au Liban la satisfaction de ses besoins. M. Aoun est arrivé lundi en Italie où il doit également rencontrer le président italien ainsi que d’autres responsables italiens.

(Avec MAP)

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page