A LA UNEMaroc

Le Maroc a réalisé des acquis importants dans le domaine des droits de la femme

Le Maroc a accumulé des acquis importants dans le domaine des droits de la femme, a affirmé vendredi à Casablanca la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Jamila El Moussali.

Ces acquis, réalisés par le Royaume depuis l’indépendance à aujourd’hui, concernent la mise à niveau du système juridique national et sa compatibilité avec les conventions internationales, le renforcement de l’édifice institutionnel, le développement de programmes et de politiques dans le domaine de l’égalité, de la protection et de la promotion des droits de la femme, a souligné la ministre lors d’une rencontre régionale organisée par l’Université Hassan II à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Casablanca sous le thème “l’entrepreneuriat féminin et les défis d’atténuation des répercussions de la pandémie du Covid-19”.

Mme Moussali a également indiqué lors de cette rencontre, qui intervient dans le cadre du lancement de la 6ème édition du prix “Tamayuz” pour la femme marocaine, que le Royaume poursuit sa dynamique de réforme afin de promouvoir la situation de la femme et protéger les droits des femmes et des jeunes filles, en harmonie avec les dispositions constitutionnelles qui ont interdit toute forme de discrimination et de violence à l’égard des femmes.

→ Lire aussi : PRESSE: TROIS FEMMES JOURNALISTES SUR QUATRE VICTIMES DE VIOLENCES EN LIGNE, PRÉVIENT L’UNESCO

La Constitution a aussi consacré le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes dans divers domaines civil, politique, économique, social, culturel et environnemental, a-t-elle précisé.

Sur le plan international, la ministre a rappelé que le Maroc a poursuivi ses efforts pour la mise en œuvre de ses obligations internationales en ratifiant toutes les conventions internationales fondamentales qui consacrent le principe de non-discrimination entre les hommes et les femmes notamment le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et son Protocole facultatif, outre l’adoption du Protocole relatif à la répression et l’abolition de la traite des êtres humains.

La ministre a, en outre, salué le rôle pionnier joué par la femme pour faire face à la crise liée à l’épidémie du Coronavirus, notant que les femmes marocaines ont toujours été en première ligne pour lutter contre la pandémie, tout en mettant l’accent sur la place importante qu’elles occupent dans leur environnement familial.

Les entreprises féminines et l’entrepreneuriat féminin constituent un levier fondamental pour promouvoir l’autonomisation économique des femmes, a-t-elle indiqué, estimant que ce domaine constitue l’une des meilleures voies pour asseoir l’égalité hommes-femmes et tire son importance des dispositions constitutionnelles qui accordent une grande importance à l’autonomisation des femmes sur les plans économique, social et politique.

Mme Moussali a rappelé dans ce sens plusieurs programmes ambitieux visant à améliorer les indicateurs sociaux et économiques des femmes et ce en adéquation avec les efforts déployés en vue de réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement et de mettre en œuvre le contenu du programme gouvernemental 2017-2021, notamment le “Programme Maroc-Attamkine”, “le Programme Mourafaka”, “le Programme Tatmine”, “le Programme Intilaka”, “le Programme Taehil” et “le Programme Tahfiz”.

Pour sa part, la présidente de l’Université Hassan II, Aawatef Hayar, a indiqué que le lancement de la 6è édition du prix “Tamayuz” pour la femme marocaine à l’initiative du ministère de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et plusieurs acteurs économiques et sociaux, constitue une étape pour concrétiser la volonté Royale de promouvoir la condition de la femme et d’assurer son autonomisation dans divers domaines.

De son coté, le président du jury de la 6-ème édition du prix, Mohamed Fikrat, a affirmé que le choix du thème de l’édition de cette année émane de la volonté d’explorer les énergies féminines prometteuses à travers leurs initiatives distinguées comme solution pour atténuer les impacts négatifs de l’épidémie.

La sixième édition du prix “Tamayuz”, dédiée aux initiatives distinguées pour l’atténuation des répercussions de la Covid-19 sur les femmes, se veut un événement visant à promouvoir l’autonomisation des femmes marocaines et à encourager toute personne, organisation ou institution à placer les questions liées aux droits des femmes et à l’égalité des genres au cœur de ses préoccupations.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page