Le Maroc a réalisé des progrès impressionnants pour le développement des provinces du sud

Le Maroc a réalisé des progrès impressionnants pour le développement des provinces du sud

Le parti de l’Alliance Démocratique (DA), deuxième plus grande formation politique en Afrique du Sud, a mis en avant les progrès impressionnants réalisés par le Maroc pour le développement des provinces du Sud.

Le Maroc a réalisé des progrès impressionnants pour le développement des provinces sahariennes, un développement qui n’a rien à envier aux autres régions du Royaume, a déclaré à MAP-Johannesburg, Stevens Mokagalapa, Porte-parole de la DA pour les questions de politique étrangère. M. Mokagalapa, qui s’est rendu récemment au Maroc où il a pris part aux travaux du Forum Crans Motana, tenu en mars dernier à Dakhla, a souligné que sa visite dans les provinces du sud lui a permis ainsi qu’aux membres de la délégation qui l’accompagnait, d’avoir une vision objective et claire des efforts de développement tous azimuts déployés par le Maroc dans cette région.

>>Lire aussi : Secousse tellurique de 3,9 degrés dans la province d’Ouarzazate

«Nous avons vu une ville de Dakhla dotée d’infrastructures modernes et d’une économie locale dynamique, en particulier une industrie de pêche en plein essor», a dit le responsable, qui a mis en avant la qualité des services publics dans cette ville du sud du Royaume. La politique de régionalisation mis en œuvre par le Maroc est en pleine marche à Dakhla, a-t-il fait observer, soulignant que d’importants efforts sont déployés à Dakhla en termes de renforcement de la gouvernance locale.


Le politicien sud-africain, qui n’a pas manqué de souligner le climat de quiétude et d’harmonie qui prévaut à Dakhla comme dans les autres provinces du sud, a d’autre part souligné le rôle important que le Maroc joue en Afrique, partant de plusieurs atouts, dont le développement économique atteint par le Royaume, sa position géographique stratégique et sa vaste expérience dans plusieurs domaines de développement économique, social et politique. De l’économie bleue aux changements climatiques en passant par l’agriculture et les services financiers, le Maroc a une grande contribution à apporter au continent africain, a-t-il dit.