Le Maroc adhère au Groupe consultatif des ministres des AE sur la réforme institutionnelle de l’Union

Le Maroc adhère au Groupe consultatif des ministres des AE sur la réforme institutionnelle de l’Union

Le 31ème Sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA), qui a clos ses travaux lundi soir à Nouakchott, a approuvé la demande du Royaume du Maroc d’adhérer au Groupe consultatif des ministres des Affaires étrangères sur la réforme institutionnelle de l’Union et décidé ainsi d’augmenter le nombre des États membres de ce groupe de 15 actuellement à 20.

Le 31ème Sommet ordinaire de l’UA a également décidé de tenir un sommet extraordinaire sur le processus de réforme institutionnelle de l’Union africaine les 17 et 18 novembre prochain.

La décision d’accepter la demande du Maroc de rejoindre le groupe est prise compte tenu du rôle actif et constructif du Royaume au sein de l’organisation panafricaine, ainsi que de son expérience avérée et expertises accumulées qui lui permettent de contribuer à la réforme institutionnelle de l’UA, menée par le président rwandais, Paul Kagame.

>>Lire aussi :Le 31e sommet de l’UA adopte la mise en place de l’Observatoire Africain des Migrations au Maroc


La délégation marocaine à ce 31ème sommet (1er et 2 juillet), placé sous le thème “vaincre la corruption: une voie durable pour la transformation de l’Afrique”, a été conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

Outre la thématique principale du sommet relative à la lutte contre la corruption, l’ordre du jour de ce sommet a porté sur plusieurs questions notamment la réforme institutionnelle de l’organisation panafricaine, la zone de libre échange continentale africaine, l’état de la paix et la sécurité dans le continent, l’examen des projets d’instruments juridiques, ainsi que l’adoption du budget de l’Union.