Le Maroc est un exemple de développement à suivre en Afrique

Pierre Claver Maganga Moussavou

Le Maroc est un exemple de développement à suivre en Afrique en termes d’habitat, d’urbanisme, d’agriculture, d’industrie et d’investissements, a affirmé le Vice-président de la République gabonaise, Pierre Claver Maganga Moussavou.

Lorsque je vais au Maroc je suis surpris par la fulgurance du développement marocain en termes d’habitat, d’urbanisme, d’agriculture et même du point de vue des investissements au niveau industriel qui viennent au Maroc eu égard à la qualité de la main d’œuvre et aux compétences des Marocains et des Marocaines“, a déclaré à la MAP le vice-président gabonais en marge de la réception offerte, mardi soir, par l’ambassade du Maroc à Libreville à l’occasion de la célébration du 19ème anniversaire de l’accession de SM le Roi Mohammed VI au trône de ses glorieux ancêtres. “Je dirais tout simplement le Maroc est un exemple à suivre en Afrique“, a-t-il confié.

Sur la coopération bilatérale, Maganga Moussavou a mis en avant l’exemplarité “des relations entre le Royaume du Maroc et la République gabonaise, portées par SM le Roi Mohammed VI et le président gabonais son Excellence Ali Bongo Ondimba“, rappelant que ces relations ont été portées avant eux par feus SM Hassan II et le président Haj Omar Bongo Ondimba. Il a plaidé pour promouvoir davantage ces relations pour qu’elles soient portées au-delà de “nos chefs d’Etat” par les peuples marocain et gabonais et englober l’ensemble des relations économiques, financières et sociales qui peuvent exister.

→ Lire aussi : Le Maroc, un acteur majeur de la paix et de la stabilité en Afrique

A cet égard, Maganga Moussavou a affirmé être encouragé par le président Ali Bongo Ondimba à renforcer les liens de coopération économiques et universitaires entre la ville de Fès et sa ville d’origine Mouila (Sud), se disant très heureux de célébrer au nom du président gabonais la fête du Trône avec le peuple marocain.


Le vice-président gabonais a saisi aussi cette occasion pour solliciter l’aide du Maroc pour la formation de l’élite gabonaise sur place, invitant les acteurs économiques publics et les hommes d’affaires marocains à venir investir au Gabon, notamment dans la construction des universités et des résidences universitaires et à mettre en place un centre de recherche dans le domaine agricole comme ceux qui existent au Maroc en particulier à Meknès, a-t-il dit.