Le Maroc et la France s’engagent à préserver et à valoriser le patrimoine archéologique

archéologique

L’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine (INSAP) et l’Institut national français de recherches archéologiques préventives (INRAP) ont signé, mardi à Rabat, une convention-cadre en matière d’archéologie préventive visant la préservation du patrimoine archéologique et sa valorisation.

Cette convention permettra à l’INSAP de tirer profit de l’expertise de l’INRAP dans un domaine scientifique technique, à savoir les fouilles d’archéologie préventive et la formation des experts marocains en les dotant des techniques nécessaires pour une meilleure intervention préventive, selon un communiqué du ministère de la Culture et de la communication (département de la culture).

→ Lire aussi : Signature d’une convention franco-marocaine dans le domaine de la coopération archéologique

Cette convention-cadre s’inscrit dans le cadre de l’action du ministère visant la préservation et la valorisation du patrimoine archéologique national, en harmonie avec les textes juridiques portant sur la conservation de ce riche patrimoine et eu égard à l’importance de la formation scientifique et académique dans ce domaine.

La cérémonie de signature de cette convention s’est déroulée en présence notamment du ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laaraj et de l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault, selon la même source.