Le Maroc et la Hongrie s’allient en faveur du sport paralympique

sport paralympique

Un partenariat portant sur le développement du sport paralympique au Maroc a été signé, vendredi à Salé, entre la Fédération royale marocaine des sports pour personnes handicapées (FRMSPH) et le Comité paralympique hongrois.

Paraphé par le président de la FRMSPH, Hamid El Aouni et la secrétaire générale du Comité paralympique hongrois, Anita Urr, lors d’une cérémonie d’escrime organisée au centre national Mohammed VI des handicapés, en présence notamment de l’ambassadeur de la Hongrie à Rabat, ce partenariat vise à mieux préparer les sportifs marocains en vue de leurs participations aux rendez-vous internationaux, organiser des stages communs de préparation et accueillir, dans les deux pays, des sportifs de haut niveau.

S’inscrivant dans le cadre des orientations générales de la Fédération de s’ouvrir sur de nouveaux partenaires internationaux qui s’activent dans les sports pour personnes à besoins spécifiques, ce partenariat s’assigne pour objectif de former des cadres techniques, médicaux et des arbitres, et d’assurer une bonne coordination au sein des instances sportives internationales, a affirmé M. El Aouni.

Les deux parties s’engagent en ce sens à échanger les expériences et les expertises afin de doter le sport destiné aux personnes à besoins spécifiques de nouvelles disciplines, a-t-il ajouté.

“Le Maroc et la Hongrie, à travers leurs institutions du para-sport, inaugurent une phase importante de coopération qui va profiter aux deux pays en vue de leurs expériences réciproques”, a insisté M. El Aouni.


De son côté, l’ambassadeur de la Hongrie au Maroc, Miklós Tromler, a souligné que ce partenariat vise à sensibiliser à la situation des personnes à besoins spécifiques, précisant qu’il constitue simplement le début d’une série de formations et de compétitions.

“Ces initiatives contribuent pleinement à l’intégration des personnes à besoins spécifiques dans la société et c’est précisément le but escompté”, a-t-il assuré.

Organisées sous l’égide du ministère de la Jeunesse et des sports, ces deux journées sont marquées par l’organisation d’ateliers d’initiation et de formation dans le domaine de la para-escrime, animés par des cadres hongrois.