Le Maroc et l’Algérie participent à nouveau à un entrainement militaire américain

militaire

Par Khadija Skalli

Des soldats marocains et algériens prennent part à des manœuvres militaires sous commandement américain. Il s’agit de Flintlock 2019, qui se déroulera du 18 février au 1er mars en Mauritanie et au Burkina Faso.

Les Forces armées royales marocaines participent à l’exercice militaire Flintlock 2019, organisé par les forces américaines de lutte contre le terrorisme. Cet entraînement militaire aura lieu du 18 février au 1er mars en Mauritanie et au Burkina Faso. L’information a été donnée par le Commandement des États-Unis pour l’Afrique (United States Africa Command ou AFRICOM), un commandement unifié pour l’Afrique créé en 2007 par le Département de la Défense des États-Unis pour coordonner les activités militaires et sécuritaires du pays de l’Oncle SAM sur ce continent.

Flintlock est dirigé par le chef d’État-Major des armées des États-Unis (Chairman of the Joint Chiefs of Staff) et coordonné par AFRICOM.

Plus de 2 000 soldats de 30 pays africains et occidentaux participeront aux manœuvres Flintlock 2019 dont des militaires marocains et algériens. Ce n’est pas une première ! Des soldats marocains ont déjà côtoyé leurs homologues algériens sur le même terrain de guerre en 2014 lors des manœuvres Flintlock organisées au Niger.


→ Lire aussi : Service militaire : combien toucheront les appelés ?

Pour l’édition 2019, seront également présents à cet exercice militaire notamment la Tunisie, le Nigeria, la Mauritanie, la France, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, l’Espagne, la Suisse et le Royaume-Uni.

Pour rappel, Flintlock est un entraînement militaire régional annuel lancé en 2005. Il est le premier et le plus important exercice annuel des Forces d’opérations spéciales des États-Unis. L’objectif de ces manœuvres est l’amélioration des capacités des militaires dans leur lutte contre les groupes terroristes.

« L’exercice vise à renforcer la capacité des principaux pays partenaires de la région à lutter contre les organisations extrémistes violentes, à protéger leurs frontières et à assurer la sécurité de leurs populations », précise AFRICOM sur son site internet.


L’exercice Flintlock a également pour objectif de favoriser la coopération régionale pour stabiliser les régions d’Afrique du Nord et de l’Ouest.

« L’exercice renforce également les partenariats entre les forces d’opérations spéciales des pays africains et occidentaux et les forces de l’ordre, renforçant leur capacité à travailler ensemble pendant les opérations multinationales en cours », ajoute la même source.